Une mission pour élaguer les projets du Snit


Le ministre délégué chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, a dévoilé mercredi 17 octobre la commission devant redéfinir les priorités du programme de grands projets d'infrastructures, en opérant notamment un "élagage" dans la précédente mouture jugée trop ambitieuse.


© GPMM
© GPMM
Frédéric Cuvillier vient de dévoiler la composition de la Commission chargée de remettre à plat le Snit. Six parlementaires de gauche et de droite et quatre personnalités qualifiées sont chargées dans le cadre de cette mission de "trier, hiérarchiser et mettre en perspective les grandes infrastructures" et de remettre ainsi à plat le schéma national des infrastructures de transport (Snit) conçu par le précédent gouvernement. Il s'agit d'André Chassaigne (député, PC), Michel Delebarre (sénateur, PS), Philippe Duron (député, PS), Louis Nègre (sénateur, UMP), Bertrand Pancher (député, union des démocrates et indépendants), Eva Sas (députée, Europe Ecologie-les Verts). À ces élus, s'ajoutent l'inspecteur général des Finances, Jean-Michel Charpin, l'économiste Yves Crozet, l'inspectrice générale de l'administration, Marie-Line Meaux, et l'ingénieur général des Ponts et Chaussées, Patrice Parisé. Cette commission a six mois pour rendre sa copie.
"Il y a une méthode qui a trouvé ses limites, c'est celle de l'inventaire", a fait valoir le ministre, pour expliquer la nécessité de remettre à plat le Snit. Prévu par la loi Grenelle, ce dernier fixe à 245 milliards d'euros sur vingt-cinq ans l'enveloppe nécessaire pour moderniser et entretenir les infrastructures existantes tout en développant de nouvelles installations. Il préconise à travers plusieurs dizaines de projets un report vers des modes de transport plus respectueux de l'environnement, au bénéfice du ferroviaire et du fluvial, mais il est jugé irréalisable en l'état actuel des finances publiques. "Nous ne sommes pas dans une logique d'abandon", a promis M. Cuvillier pour répondre aux inquiétudes. Il a pris en exemple le projet du canal Seine-Nord, assurant qu'il était maintenu. Il a refusé de dire quels projets seraient susceptibles d'être abandonnés. Pour autant, la mission de la commission tournera autour des idées d'"élagage, hiérarchisation, planification, programmation", a indiqué son président, M. Duron, car 245 milliards d'euros de projets, "ce n'est pas finançable".

AFP

Jeudi 18 Octobre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse