Une nouvelle géographie européenne des transports à créer


Face à la saturation progressive et aux risques de congestion des corridors Nord-Sud depuis les ports du range Nord, le programme européen Weastflows aboutit à un constat : une nouvelle dynamique est à créer, réorientée sur un axe Ouest-Est de l’Europe.


© PAS
© PAS
Massification, congestion, développement durable, développement économique, tels sont les enjeux liés au transport de marchandises pris en compte dans «L’Atlas analytique des transports de marchandises en Europe du Nord-Ouest» (ENO). Tout juste édité par l’Agence d’urbanisme de la région du Havre et de l’Estuaire de la Seine (AURH), dans le cadre du programme européen Weastflows (Interreg IV B), cet atlas présente une analyse cartographique des réseaux d’infrastructures, des échanges interrégionaux et des dynamiques territoriales. «La croissance du transport d’ici 2050 sera de + 80 % pour les marchandises et de + 50 % pour les voyageurs», rappelle Dominique Dhervillez, directeur de l’AURH.
Plus précises que le premier atlas qui présentait en 2013 un état des lieux des infrastructures, ces analyses par carroyage permettent de visualiser les énormes inégalités de développement entre les ensembles régionaux. Le Benelux-bassin rhénan apparaît le mieux doté grâce à «une continuité forte de réseaux multimodaux». Côté Hexagone, le maillage est plus léger : le réseau des voies navigables est «sans continuité ni connexion avec les réseaux belges, hollandais et allemands» et le réseau ferroviaire beaucoup moins dense et homogène. Quant à la vallée de la Seine, bien dotée en infrastructures routières, elle apparaît isolée notamment de l’Europe de l’Est, «poumon économique en devenir». Pourtant, note l’AURH, elle est «l’une des seules régions avec le Benelux et le bassin rhénan où le report modal peut s’envisager de façon massifiée sur le fleuve et le rail». Elle apparaît ainsi comme l’alternative Ouest-Est, idéale à la veille de l’appel à projets européens pour la modernisation du réseau transeuropéen de transport d’un montant de 11 milliards d’euros. Date butoir : 26 février.

Natalie Castetz

Lundi 15 Décembre 2014



Lu 808 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse