Usaar : 2013 sera une année dans la moyenne


Avec une diminution sensible des tonnages manutentionnés au Grand Port maritime de Rouen l'an dernier, les agents maritimes rouennais ont connu pour une majorité d'entre eux une année 2012 très médiocre. Les difficultés de la raffinerie Petroplus et le retard important du démarrage de la campagne céréalière 2012-2013 ont pesé sur les exploitations.


Les remorqueurs rouennais en action © Jean-Claude Cornier
Les remorqueurs rouennais en action © Jean-Claude Cornier
"2013 est plutôt bien partie, explique Jean-Pierre Scouarnec, président de l'Union syndicale de l'armement et des agents à Rouen (Usaar). Depuis le début de l'année, les chargements de céréales sont soutenus et les perspectives dans ce domaine sont bonnes jusqu'à la fin de l'année. Nous devrions enregistrer une année dans la moyenne, toutefois moins bonne que 2010 et 2011, les deux meilleures années pour le tonnage manutentionné dans l'histoire du port".

"Il faut fixer des trafics à Rouen avec des tarifs plus concurrentiels"


Quant aux relations entre les agents maritimes et les professions liées aux services aux navires, les rapports sont très bons. "Nous tenons des réunions régulières et avons des échanges très constructifs". Il faut rappeler qu'au niveau du remorquage, le port de Rouen dispose aujourd'hui, avec la Sormar-Thomas Services Maritimes, d'unités puissantes, avec notamment les remorqueurs "RMT Penfret" et "Capitaine Louis Thomas", de 70 et 50 tonnes de force de traction. "Sur cette question du remorquage, l'Usaar a suggéré de substituer au "RMT Penfret" deux remorqueurs ASD de type Albâtre, de manière à ce que le port puisse disposer de trois unités pouvant être mobilisées pour les manœuvres des très grands navires. Des discussions se tiennent avec la société de remorquage, le pilotage et le Grand Port maritime". Grâce à la technicité de ses professionnels, les pilotes - à la pointe de la technologie pour les mouvements des navires avec des matériels comme le PPU -, les lamaneurs et les navigants du remorquage, il est possible pour le port de recevoir des unités de grande dimension, comme les capesizes pour des trafics ciblés (importation de charbon).

Améliorer l'attractivité de Rouen

Pour les agents maritimes, il est important de s'assurer de la bonne attractivité du port. Dans ce domaine, explique Jean-Pierre Scouarnec, il y a des choses à faire. "Nous avons réalisé deux études sur ce sujet. En matière de céréales, on observe sur une période de dix ans une érosion des exportations de céréales via Rouen par rapport aux autres ports francais, explique-t-il. Il faut souligner qu'en quelques années, la situation du secteur céréalier a notablement changé. Les petites structures coopératives ont fait place à des organisations beaucoup plus importantes, pour lesquelles la logistique est une composante de leur activité. Constituer des trains complets pour acheminer des céréales sur un port ou sur l'autre n'est pas un problème". Dans ce contexte, il lui paraît donc essentiel de conforter la place rouennaise : "Il faut fixer des trafics à Rouen avec des tarifs plus concurrentiels". Des échanges se tiennent avec le Grand Port maritime de Rouen, pour faire avancer ces questions. En adaptant les tarifs, le port pourrait attirer davantage de navires et de trafics, ce qui en ferait - in fine - une opération "gagnant-gagnant".

Jean-Claude CORNIER

Jeudi 26 Septembre 2013



Lu 209 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:34 Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse