Usaar : "Rouen est un port de marchandises"


PDG d’Euro Docks Service, opérateur présent à Rouen, Dunkerque et Boulogne, Jean-Pierre Scouarnec est président de l’Union syndicale de l’armement et des agents à Rouen (Usaar) mais également de la Fédération des associations de consignataires de navires et agents maritimes de France (Facam) au plan national. Il évoque sa profession et donne son sentiment sur le port de Rouen.


© Éric Houri
© Éric Houri
La Facam que vous présidez depuis 2014 tenait son assemblée générale à Rouen le 29 septembre. Quel était l’ordre du jour ?
Nous avons avancé sur un dossier dont on parle depuis 2006 : la fusion entre la Facam et le Syndicat national des agents maritimes (Snam). La première est une fédération de onze associations portuaires locales. Le second, un syndicat d’entreprises. On retrouve les mêmes personnes dans les deux entités jusque-là séparées pour des raisons historiques. La fusion devrait être finalisée mi-2016, après les différentes procédures statutaires. L’objectif, c’est bien sûr une meilleure représentativité auprès des pouvoirs publics et institutions (Douanes, police des airs et des frontières, autorités portuaires) et de mieux défendre notre profession d’agent maritime ou consignataire sous la bannière commune de l’AMCF (Agents maritimes et consignataires de France), entité jusque-là présidée alternativement par le président de la Facam et du Snam.

À quelles problématiques est confrontée votre profession ?
C’est une profession qui a du mal à être connue et reconnue. Traditionnellement, elle s’apprend sur le terrain, à l’ancienne. Pour y accéder, on peut déplorer l’absence de cadres juridiques et financiers, de réglementations. Pourtant, nous sommes l’un des maillons essentiels de la chaîne portuaire, les garants du paiement des droits de port et des entrées et sorties de marins. L’UPR doit être l’une des rares instances professionnelles qui assure des formations de niveau bac +2 pour notre métier.

"On ne refait pas la géographie : Rouen est un port de rivière"


Parlez-nous d’Euro Docks Services...
C’est une entreprise qui a été créée en 1996 et était très présente dans le monde des céréales. Je l’ai rachetée en 2005 et cherche depuis à la diversifier. Les céréales ne représentent plus que 50 % de notre activité. Nous sommes implantés à Dunkerque où se trouve le siège, à Boulogne et à Rouen pour un effectif global de dix-sept salariés. Nous sommes présents dans la manutention à Boulogne où nous partions d’une feuille blanche et où nous avons investi, dans l’affrètement de navires, dans les colis lourds. Nous transportons également des terres polluées de Rouen vers les pays où on sait les traiter, Pays-Bas et Belgique. La crise nous a impactés mais 2015 devrait être une bonne année.

Quelles sont les particularités du port de Rouen ?
On ne refait pas la géographie. C’est un port de rivière. Ce n’est pas un port d’armateurs, un port naturel pour les compagnies comme peuvent l’être Rotterdam ou Le Havre. Mais la marchandise est là, avec des zones logistiques qui ont été créées autour. C’est une chance. Faisons en sorte de la garder. C’est ce qui motive et mobilise toute la communauté portuaire. Il nous faut traquer les gains de productivité à tous les étages parce que les droits et taxes sont plus élevés qu’ailleurs. Si le canal Seine Nord-Europe existait un jour, il constituerait un aspirateur à marchandises vers les ports du Nord. D’ailleurs, certains chargeurs ont déjà posé des jalons le long du projet. Nous avons les capacités et les performances mais pensons à l’avenir en améliorant encore notre compétitivité.

Un message à destination des élus ou des institutions ?
Aidez-nous à mettre en pratique ensemble les réglementations nationales et européennes. Essayons ensemble d’effacer les disparités entre les places portuaires, à uniformiser et simplifier les pratiques afin que nos ports ne soient pas pénalisés.

Vincent Rogé

Mercredi 23 Septembre 2015



Lu 65 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse