Valdunes demande un placement en redressement judiciaire


La direction du groupe Valdunes, qui fait l'objet d'une procédure de sauvegarde depuis octobre 2013, a annoncé mercredi 26 mars qu'elle allait demander son placement en redressement judiciaire afin d'"ouvrir un appel d'offres".


Les deux sites industriels de Valdunes sont situés à Trith-Saint-Léger et à Leffrinckoucke © Dunkerque Promotion/Odile Copin
Les deux sites industriels de Valdunes sont situés à Trith-Saint-Léger et à Leffrinckoucke © Dunkerque Promotion/Odile Copin
Valdunes demande son placement en redressement judiciaire. "Le Tribunal de commerce de Valenciennes examinera cette demande lors d'une l'audience le 31 mars", a indiqué le groupe, spécialisé dans la fourniture et la maintenance de composants des matériels roulants ferroviaires (roues, axes et essieux montés).
"Cette demande ne fait pas suite à une situation de cessation des paiements, la société disposant de la trésorerie nécessaire pour poursuivre son activité", a précisé la direction. "Le placement en redressement judiciaire permettrait d'ouvrir un appel d'offres et de faciliter ainsi la reprise des activités, plusieurs industriels se tenant d'ores et déjà prêts à formuler des offres", a-t-elle ajouté. "Il s'agit à ce stade d'industriels du secteur, de différentes nationalités", a précisé un porte-parole. L'objectif de la direction est de pouvoir "sélectionner le repreneur d'ici le mois de juin".
Valdunes avait demandé l'ouverture d'une procédure de sauvegarde après avoir "subi une forte chute de son activité au cours des derniers mois, sur un marché de plus en plus difficile en raison de la persistance de la crise économique", selon le groupe.

L'effectif total est de 487 personnes

Ses deux sites industriels sont situés dans le Nord, à Trith-Saint-Léger, près de Valenciennes, qui emploie environ 270 salariés, et à Leffrinckoucke, près de Dunkerque, qui emploie environ 180 salariés. L'effectif total, qui inclut CDD, contrats professionnels et intérim, est de 487 personnes. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 86 millions d'euros en 2012-2013.

AFP

Jeudi 27 Mars 2014



Lu 246 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse