Validation des mesures de sécurité de la croisière


L'Organisation maritime internationale (OMI) a validé les mesures prises par les industriels de la croisière pour renforcer la sécurité à bord des paquebots, sur le plan de route, l'accès du personnel au poste de pilotage et le nombre de gilets de sauvetage.


© Caroline Garcia
© Caroline Garcia
L'OMI a validé les mesures de sécurité prises par l'industrie des croisières. Ces mesures, décidées par le Conseil européen de la croisière (ECC) et l'Association internationale des compagnies de croisières (CLIA) en réaction au naufrage du "Costa Concordia" mi-janvier, s'appliquaient déjà aux membres de ces deux organisations, qui incluent tous les poids lourds mondiaux du secteur. Le fait que le Comité de sécurité maritime de l'OMI les ait validées lors de sa dernière réunion "est une très grande avancée", a dit Erminio Eschena, l'un des porte-parole de l'industrie de la croisière en Europe et directeur général de la compagnie MSC en France. "L'OMI (agence des Nations unies) n'a pas de pouvoir de coercition mais les dispositions qu'elle prend sont généralement appliquées par tous les pays membres de l'Onu", a souligné M. Eschena.

"Le processus de préparation de la traversée a été renforcé"


Le processus de préparation de la traversée a ainsi été renforcé, avec l'implication en amont des membres de l'équipe de commandement et la rédaction du plan par un officier désigné spécialement pour cette tâche. En outre, pendant les manœuvres, c'est-à-dire quand les moteurs du navire tournent, seules "les personnes exerçant des fonctions opérationnelles" peuvent désormais accéder à la passerelle de commandement - le nom du poste de pilotage. Le nombre de gilets de sauvetage a également été revu en hausse afin d'être "largement supérieur" au nombre de personnes effectivement à bord du navire. "Les deux premières mesures sont déjà appliquées. Pour ce qui est des gilets de sauvetage, cela se met en place progressivement", a dit M. Eschena.

Nouveaux exercices d'évacuation

L'OMI est chargée de la sécurité des navires et de la prévention de la pollution marine par les bateaux. C'est notamment dans son cadre qu'a été adoptée la convention internationale réglementant la formation des équipages des navires. Deux semaines après le naufrage du "Concordia", les industriels de la croisière avaient lancé un audit de sécurité pour tout le secteur. Plusieurs initiatives ont été annoncées depuis, dont de nouveaux standards en matière d'exercices d'évacuation d'urgence.
"Le processus de préparation de la traversée a été renforcé"

Cinq paquebots lancés en Europe en mai

Cinq paquebots de croisière ont été lancés en Europe au mois de mai, un record, totalisant une capacité de transport de 14.000 personnes. Ces cinq nouveaux navires représentent plus de 2 milliards d'euros d'investissements et peuvent transporter au total 14.191 passagers. Ils "symbolisent la forte croissance d'un secteur qui pèse 300.000 emplois en Europe", a déclaré le président de l'ECC, Manfredi Lefebvre d'Ovidio. Il s'agit du "Costa Fascinosa", baptisé à Venise le 5 mai (3.800 passagers), de l'"AidaMar", lancé à Hambourg le 12 mai (2.964 passagers), de l'"AmaCerto" lancé à Vilshofen (Allemagne) le 16 mai (164 passagers), du "MSC Divina" baptisé à Marseille le 26 mai (4.345 passagers) et du "Carnival Breeze", lancé à Venise et qui va être baptisé officiellement à Miami. "Presque tous les nouveaux paquebots de croisière dernier cri dans le monde sont construits par des chantiers navals européens", qui doivent livrer une vingtaine de commandes de nouveaux navires "au cours des deux à trois prochaines années", pour une capacité totale de 60.000 passagers et une valeur de plus de 10 milliards d'euros, ont indiqué les deux associations principales du secteur de la croisière, la CLIA et l'ECC. Le plus petit des cinq nouveaux navires lancés en mai en Europe est destiné au tourisme fluvial. Les autres sont des paquebots transatlantiques pouvant transporter chacun plusieurs milliers de personnes. Trois d'entre eux ont coûté plus de 500 millions d'euros. Le secteur de la croisière est florissant depuis des années. Le naufrage du "Costa Concordia" n'a jeté qu'une ombre passagère : selon les poids lourds du secteur, les réservations sont reparties en hausse au bout de quelques semaines et sont aujourd'hui à un haut niveau. Le marché européen de la croisière profite depuis les années 2000 d'un nouvel engouement largement lié à la baisse des prix. Pour la première fois en 2011, plus de 6 millions de croisières ont été réservées en Europe.

AFP

Mardi 5 Juin 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse