Vasco2, un projet de valorisation des fumées industrielles à Marseille-Fos


Le Grand Port maritime de Marseille a lancé avec onze partenaires une expérimentation de valorisation des fumées industrielles pour faire pousser des algues destinées à être transformées en carburant.


Les douze partenaires de Vasco2 expérimentent à Fos-sur-Mer la valorisation biologique des fumées industrielles © GPMM
Les douze partenaires de Vasco2 expérimentent à Fos-sur-Mer la valorisation biologique des fumées industrielles © GPMM
Le Grand Port maritime de Marseille-Fos (GPMM) a lancé mercredi 12 octobre un projet de valorisation des fumées industrielles. "Les douze partenaires - industriels de la zone portuaire de Fos, centres de recherche, start-up, institutionnels - ont l'ambition de contribuer à la transition énergétique en testant une solution inédite de production de biomasse basée sur le recyclage biologique du CO2 industriel", ont-ils indiqué pour le lancement de ce projet, baptisé Vasco2, qui se déroulera jusqu’à fin 2018.

© GPMM
© GPMM
"Il s'agit de recycler les fumées industrielles pour valoriser leur CO2 et faire grandir des algues", a expliqué Magali Devèze, chef du département Environnement et Aménagement du port.
Les algues sont alimentées en CO2 provenant des fumées industrielles rejetées par les entreprises partenaires dans de grands bassins de culture construits dans la zone industrielle de Fos-sur-Mer. Le premier, d'une taille de 160 m2, vient d'être installé sur le site du chimiste Kem One. Deux autres le seront en 2017 sur les sites du sidérurgiste ArcelorMittal et du spécialiste du traitement de déchets Solamat-Merex.

Développer des filières économiques nouvelles

Les micro-algues seront ensuite récoltées et mélangées dans une centrifugeuse puis envoyées au CEA de Grenoble pour être transformées, par liquéfaction hydrothermale, en carburant de type pétrole, le biobrut. Partenaire de ce projet prévu sur une durée de quarante mois, Total récupérera le biobrut, qui sera raffiné pour obtenir du biocarburant. Pour le port, "la valeur ajoutée" recherchée est de "développer des filières économiques nouvelles en lien avec celles qui existent déjà", précise Magali Devèze.

AFP

Vendredi 14 Octobre 2016



Lu 486 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse