Veolia défend la mise sous protection judiciaire de la SNCM


Le PDG de Veolia, Antoine Frérot, a de nouveau défendu jeudi 27 février la mise sous "protection" par le tribunal de commerce de Marseille de la SNCM afin de "pouvoir travailler sereinement" à l'abri des lourds remboursements d'aide exigés de la compagnie maritime en difficulté par la justice européenne.


© SNCM
© SNCM
Le PDG de Veolia défend à nouveau la mise sous protection judiciaire de la SNCM. "Ce qui me paraît inévitable, c'est de trouver une solution viable, pérenne et équilibrée. Une solution viable, pérenne et équilibrée c'est d'abord une solution qui écarte de l'entreprise ou des activités les amendes (de 440 millions d'euros, NDLR) de Bruxelles", a déclaré le patron de Veolia lors de la présentation des résultats annuels du groupe. "Une fois qu'on a fait ça, il faut trouver une solution économique qui soit équilibrée. Tout ceci, me semble-t-il, ne peut se faire que dans le cadre d'une protection du tribunal de commerce pour pouvoir travailler sereinement", a déclaré Antoine Frérot. La procédure exacte - procédure de sauvegarde, redressement judiciaire, etc. - reste à déterminer mais l'objectif étant de mettre les actifs sains de la SNCM dans une nouvelle structure "viable", a-t-il ajouté par la suite. "Mais cela ne passe pas nécessairement par une cessation de paiement" et donc un dépôt de bilan, a-t-il précisé. "Si quelqu'un a une autre idée, il est le bienvenu", a-t-il dit.

"Quand Transdev sera débarrassé du boulet SNCM"


Dans le cadre d'un accord de désengagement de sa division de transports collectifs Transdev (détenue à 50-50 avec la Caisse des dépôts), Veolia devait initialement reprendre en direct les 66 % du capital de la SNCM détenus par Transdev. Mais le groupe français, qui se recentre sur ses métiers de l'eau, des déchets et de l'énergie, y a finalement renoncé, invoquant la double condamnation européenne obligeant la SNCM, qui opère des liaisons maritimes entre la Corse et le continent, à rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques jugées illicites. "La Caisse des dépôts a toujours vocation à prendre le contrôle de Transdev. Cela, il le fera quand Transdev sera débarrassé, je dirais, du "boulet" SNCM", a affirmé Antoine Frérot jeudi. "Je ne peux pas vous donner une date, mais une fois le problème de la SNCM extrait de Transdev, la Caisse des dépôts prendra le contrôle de Transdev", a-t-il poursuivi.
Veolia, via Transdev, refuse désormais d'injecter de l'argent dans la SNCM, dont le plan de redressement noué avec l'État prévoit notamment la commande de nouveaux navires. Ce plan défendu par la direction de la SNCM "n'est pas crédible", a répété jeudi le nouveau directeur financier de Veolia, Philippe Capron. "Nous ne remettrons pas d'argent aujourd'hui dans une entreprise que nous ne jugeons pas viable et pas pérenne", a déclaré Antoine Frérot. L'ouverture de négociations exclusives avec les chantiers navals STX vient d'être rejetée mardi 25 février par le conseil de surveillance de la SNCM, Transdev ayant voté contre et l'État s'étant abstenu.

AFP

Jeudi 27 Février 2014



Lu 41 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse