Veolia et Transdev ne paieront pas les dettes de la SNCM


Veolia et sa filiale spécialisée dans les transports Transdev n'ont "aucun engagement" à payer les dettes de la compagnie maritime SNCM en difficulté financière, a affirmé jeudi 7 novembre le directeur financier de Veolia.


© Franck André
© Franck André
Veolia ou Transdev n'ont "aucun engagement" à payer les dettes de la SNCM, selon Pierre-François Riolacci, directeur financier de Veolia. "La SNCM est une société autonome. Il n'y a aucun engagement ni de Transdev ni de Veolia, encore moins naturellement de l'État qui est aussi actionnaire de la SNCM, ni de la Caisse des dépôts qui est actionnaire indirect de Transdev. Il n'y a aucun engagement de tous ces "sponsors", ni aucune solidarité, sur les dettes de la SNCM", a déclaré Pierre-François Riolacci. "C'est un point évidemment qui nous paraît très important", a-t-il ajouté, en annonçant les résultats financiers de Veolia.
Le géant de l'eau et des déchets devait au plus tard le 31 octobre sceller avec la Caisse des dépôts un accord de désengagement de Veolia de leur coentreprise de transport collectif Transdev. Cet accord prévoyait le transfert à Veolia des 66 % de la SNCM détenus par Transdev, ce qui aurait fait de Veolia le nouvel actionnaire majoritaire de la compagnie reliant la Corse au continent. Mais ce plan a été rendu "impossible" parce que les représentants du personnel de la SNCM ont tardé à donner un avis sur l'opération mais aussi à cause de la situation financière aggravée de la SNCM, qui a été placée en procédure de conciliation judiciaire en octobre à la demande de sa direction. "Le transfert des titres de la SNCM à Veolia a été rendu impossible, essentiellement d'ailleurs par le retard dans l'avis des IRP (institutions représentatives du personnel) de la SNCM. Aujourd'hui, un transfert de la SNCM dans les conditions actuelles et notamment avec les procédures qui sont ouvertes est impossible", a souligné Pierre-François Riolacci.
La dégradation de la situation est notamment due, a-t-il souligné, "au non-paiement par l'Office des transports corses" des subventions au titre du "service complémentaire", des aides jugés illégales par Bruxelles mais qui devaient en théorie être versées jusqu'à la fin de l'année. La SNCM "est aussi sous la menace de la mise en recouvrement par la Corse du remboursement d'aides au service complémentaire pour un montant qui pourrait dépasser les 200 millions d'euros", après une condamnation en mai de la Commission européenne, a rappelé Pierre-François Riolacci. Un plan de suppressions de 500 postes sur 2.600 a déjà été validé en juin pour tenter de redresser la SNCM.

AFP

Jeudi 7 Novembre 2013



Lu 146 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse