Veolia mise sur l'industrie


Veolia veut se tourner davantage vers le monde industriel, a annoncé jeudi 24 janvier son PDG, Antoine Frérot, défendant sa stratégie de recentrage, d'économies et de désendettement pour s'adapter à une croissance plus faible dans les pays développés après les "belles années" 2000.


© Veolia
© Veolia
Veolia mise sur l'industrie et défend sa stratégie de recentrage. "Le monde a changé profondément, et je crois durablement, avec ce tassement du pouvoir d'achat dans les économies développées. Veolia a assurément une vocation mondiale, mais ce n'est pas pour ça que nous devons faire tout partout", a déclaré le patron du groupe, Antoine Frérot. Celui-ci expliquait avec son état-major sa stratégie et ses activités dans l'eau, les déchets et l'énergie.

Eau, propreté et énergie

Veolia veut faire grimper à plus de 50 % la part des industriels dans son chiffre d'affaires d'ici cinq ans, contre 35 % actuellement, a expliqué M. Frérot, ce qui réduit son exposition à ses activités traditionnelles dans l'eau et les déchets pour les particuliers. Le groupe, qui se désengage actuellement du transport collectif, souhaite devenir "l'industriel de l'environnement", a-t-il expliqué, avec des nouveaux créneaux comme par exemple le traitement des eaux usées des très polluants gaz de schiste (plusieurs centaines de millions d'euros de chiffre d'affaires potentiel) ou le démantèlement des centrales nucléaires ou des sites industriels sensibles. Parmi les domaines de croissance sur lequel Veolia veut aussi insister, M. Frérot a cité l'eau, la propreté et l'énergie. Le groupe veut privilégier l'Europe centrale et de l'Est ainsi que la Chine pour l'eau, l'Angleterre et les déchets toxiques dit "spéciaux" pour la propreté et enfin l'Europe centrale et de l'Est pour l'énergie.
Le patron de Veolia, dont la stratégie est souvent perçue comme un héritage de l'ère de son prédécesseur Henri Proglio, a défendu la stratégie d'internationalisation menée depuis quinze ans. "Heureusement que nous avons fait ces développements. En 1999, nous faisions 92 % de notre chiffre d'affaires en France, contre 39 % aujourd'hui. Si nous avions aujourd'hui 92 % de notre activité en France, nous serions aujourd'hui très exposés", a-t-il défendu.

Marc Préel

Vendredi 25 Janvier 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse