Veolia se désengage de Transdev, donne le contrôle à la CDC


Veolia va enfin pouvoir se désengager du capital de l'opérateur de transport en commun Transdev, codétenu à parité avec la Caisse des dépôts et dont il souhaite sortir depuis des années, grâce à un accord prévoyant une prise de contrôle exclusif par la CDC d'ici la fin de l'année.


© CFDT Transdev
© CFDT Transdev
Les deux coactionnaires de Transdev (bus, cars Isilines et Eurolines, etc...) sont parvenus vendredi 29 juillet à un accord qui permettrait à la Caisse des dépôts (CDC) de racheter d'ici fin 2016 pour 220 millions d'euros une participation de 20 % détenue par Veolia dans la société de transports. "À l'issue de cette opération, la CDC détiendrait ainsi 70 % du capital de Transdev et en prendrait le contrôle exclusif, tandis que Veolia conserverait, à titre transitoire, 30 % du capital", selon les deux signataires.

Recherche d'un nouvel actionnaire

Dans un second temps, l'accord prévoit que Veolia et la CDC cherchent "un nouvel actionnaire désireux d'acquérir le solde de la participation de Veolia (30 %)". À défaut de céder cette participation résiduelle à un tiers, au bout de deux ans, le géant de l'eau et des déchets pourrait faire valoir "une option de vente à l'endroit de la CDC, au prix de la valorisation initiale" et celle-ci "disposerait d'une option d'achat au même prix", précisent les deux partenaires.
La participation de 50 % de Veolia dans Transdev a ainsi été valorisée à 550 millions d'euros. Fin 2015, Veolia la valorisait à 435,7 millions dans son document de référence. L'accord signé vendredi vise ainsi à organiser son désengagement du capital de l'opérateur de transports en commun, qui a plus que triplé son bénéfice en 2015 (82 millions d'euros), après un plan de redressement de trois ans.
Veolia, qui souhaitait depuis longtemps se retirer progressivement de Transdev, s'est engagé à "soutenir le développement" du groupe "dans la durée". Celui-ci vit depuis le début de l'été bien des bouleversements, avec l'arrivée d'un nouveau patron, Thierry Mallet, ex-directeur de l'innovation du groupe Suez, qui a remplacé début juillet l'ancien PDG Jean-Marc Janaillac, désormais à la tête d'Air France-KLM. S'en est suivi un remodelage de l'équipe dirigeante.

Anne Padieu et Marie Heuclin

Lundi 1 Août 2016



Lu 362 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse