Vers un accord de compétitivité chez STX ?


La CFDT et la CFE-CGC des chantiers navals STX France de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ont annoncé leur intention de signer avec leur direction un accord de compétitivité afin de débloquer d'importantes commandes suspendues à ces négociations.


"Sur treize navires commandés en 2013, STX n'en a pris aucun" © STX
"Sur treize navires commandés en 2013, STX n'en a pris aucun" © STX
La CFDT et la CFE-CGC de STX France sont prêtes à signer un accord de compétitivité. Les deux syndicats motivent "ce choix douloureux mais responsable pour notre avenir" par le "constat de l'état actuel de l'entreprise, de l'absence de résultats significatifs depuis plusieurs années". Ces organisations avancent en particulier le "risque de voir le projet Vista (projet de commande de deux paquebots géants par MSC, le client historique des chantiers) partir chez le concurrent italien Fincantieri pour des raisons de prix". Sur ce marché des paquebots, "sur treize navires commandés en 2013, nous n'en avons pris aucun", relèvent la CFDT et la CFE-CGC, faisant état "de nos coûts et du prix du marché des paquebots".
La CFDT et la CFE-CGC représentent respectivement 31 % et 16 % des salariés aux dernières élections syndicales, soit 47 % au total. Jusqu'alors, la CGT, qui en représente 33 %, et FO, qui en représente 19 %, ont réaffirmé à plusieurs reprises leur opposition à la signature, en l'état, d'un tel accord, dénonçant un "chantage" de la direction. La CGT a répété qu'elle s'opposerait "jusqu'au bout" au projet, celui-ci "modifiant grandement le rapport social des salariés à leur entreprise" et obligeant notamment "les salariés à travailler plus pour gagner moins".
Une des principales mesures de l'accord prévoit le gel d'une partie des jours de "Réduction du temps de présence" (ARTP), sur trois ans voire, s'il n'y a pas de retour à un résultat financier satisfaisant au bout de trois ans, six ans maximum. Faute d'accord de compétitivité, la direction a également mis dans la balance la dénonciation de tous les accords sociaux préexistants. STX France emploie directement à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) un peu plus de 2.000 salariés et fait travailler, à pleine charge, quelque 4.000 salariés de sous-traitants.

AFP

Vendredi 31 Janvier 2014



Lu 107 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse