Vers une joint-venture franco-singapourienne aux manettes de PSA Terminals


Le groupe CMA CGM va créer une joint venture avec Port of Singapore Authority qui devrait aider le port à récupérer les parts de marché perdues dansla région.


Singapour pourrait attirer deux des quatre principales alliances stratégiques du monde © PSA
Singapour pourrait attirer deux des quatre principales alliances stratégiques du monde © PSA
L'opération de création d'une joint-venture prévue entre le groupe armatorial français CMA CGM et PSA Terminals s'inscrit dans le cadre de l'acquisition de Nol par le troisième armateur mondial. Les quatre terminaux portuaires singapouriens exploités par la nouvelle structure commune, dont la capacité annuelle doit s'élever à 3 millions d'EVP, auront pour vocation de gérer les volumes de la compagnie maritime française et de ses filiales, explique Alphaliner.

"À la reconquête de parts de marché dérobées par Port Klang et Tanjung Pelepas"


Temasek Holdings, société publique d'investissement détenue par le fonds souverain singapourien, était l'unique propriétaire de PSA Singapore. La décision prise par l'État de Singapour de créer une joint-venture avec CMA CGM (dans laquelle il conservera 51 % du capital, devant l'armateur français qui en détiendra 49,5 % ) s'inscrit dans le cadre dune stratégie gouvernementale visant à reconquérir des parts de marché à ses concurrents malaisiens Port Klang et Tanjung Pelepas.

CMA CGM premier client de Port Klang

Selon Alphaliner, CMA CGM, qui confie 20 % de ses volumes de conteneurs en transbordement à Westports, l'un des deux plus gros opérateurs de Port Klang, représente à ce jour le plus gros client de ce port malaisien. En 2015, le troisième armateur mondial lui a apporté un trafic de 9,1 millions d'EVP. Le consultant souligne que le port de Singapour devrait également récupérer des volumes générés par Cosco, le nouvel armateur chinois issu de la fusion entre les deux entreprises nationales Cosco et China Shipping (CSCL).
Avant la fusion entre les deux compagnies chinoises, si Cosco faisait transborder l'essentiel de ses volumes en transbordement sur les terminaux du port singapourien, tel n'était pas le cas de CSCL. L'armateur chinois, absorbé par Cosco le 1er mars dernier, utilisait également les services de l'opérateur malaisien Westports à Port Klang pour ses volumes en transbordement. Les experts estiment que PSA s'est également fixé pour cible le taïwanais Evergreen, qui utilise également à ce jour Tanjung Pelepas comme plate-forme de transbordement.

Capter les volumes des membres de The Alliance

Selon Alphaliner, "l'attention des acteurs mondiaux de la ligne régulière devrait se détourner vers le projet d'alliance alternative baptisé The Alliance, dont les six membres (Hanjin Shipping, Hapag-Lloyd, K-Line, Mol, NYK et Yang Ming) vont faire de Singapour leur hub du Sud-Est asiatique".
Les experts s'accordent à dire que, à 42 millions d'EVP en 2015, le marché du transbordement dans cette région du monde est particulièrement concurrentiel. En 2015, Singapour a contrôlé 62 % des volumes de la région contre 89 % en 2000. L'exode des flux s'est effectué au fil des années au profit des deux ports malaisiens de Tanjung Pelepas et Port Klang.
Il ne fait nul doute que la création de la joint-venture portuaire franco singapourienne contribuera à renverser la tendance car elle permettra au hub de la presqu'île à voir non seulement arriver les volumes de l'armateur français et de ses filiales mais aussi des partenaires des alliances dans lesquelles il est ou il sera impliqué, à savoir l'actuelle Ocean Three (aux côtés de China Shipping et UASC) et la future Ocean Alliance (aux côtés de s asiatiques Cosco, OOCL et Evergreen).
Parallèlement, PSA Singapore investit dans le développement des installations à l'ouest du port. La première phase de ces travaux devrait être achevée en 2021. L'autorité portuaire prévoit un basculement des activités vers la zone Tuas en 2027. L'investissement a pour ambition d'augmenter de 15 millions d'EVP la capacité globale du port singapourien une fois les travaux achevés.

Vincent Calabrèse

Vendredi 10 Juin 2016



Lu 1229 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse