Vinci patiente pour monter au capital d'ADP


Le groupe Vinci aimerait monter au capital d'Aéroports de Paris mais il sait que ce ne sera "pas à l'ordre du jour" dans "les dix-huit mois" à venir, le gouvernement ne souhaitant pas réduire la participation de l'État.


Vinci a inauguré le 16 mars 2016 les extensions des aéroports de Phnom Penh et Siem Reap, au Cambodge © Vinci
Vinci a inauguré le 16 mars 2016 les extensions des aéroports de Phnom Penh et Siem Reap, au Cambodge © Vinci
Avec 8 % du capital d'Aéroports de Paris (ADP), Vinci est "un actionnaire de long terme" du groupe aéroportuaire, a affirmé mardi 19 avril le PDG, Xavier Huillard, lors de l'assemblée générale du géant du BTP et des concessions. Toutefois "augmenter cette participation n'est pas du tout à l'ordre du jour", a-t-il poursuivi, précisant que "l'État souhaite rester un peu au-delà de 50 %" (il détient actuellement 50,63 % d'ADP, NDLR). "Si tout cela changeait, nous envisagerions de regarder, mais ce n'est pas à l'ordre du jour et je ne vois pas les choses bouger à l'horizon des dix-huit mois qui viennent", a déclaré le PDG.

Tantôt en solo, tantôt allié

À l'heure actuelle, Vinci et ADP "développent des synergies", a expliqué Xavier Huillard, mais le groupe de BTP et concessions, qui s'est fortement développé ces dernières années dans la gestion d'aéroports, n'exclut pas de "nouer d'autres partenariats dans le monde", a-t-il prévenu. "Les opportunités sont si nombreuses qu'il y a de la place pour tous les cas de figure" a dit Xavier Huillard, estimant que chacun des partenaires peut intervenir tantôt en solo, tantôt allié à l'autre, "au cas par cas, lorsque cela fait sens".
Ainsi, en Iran, Vinci a signé fin janvier un protocole d'accord pour développer les aéroports de Mashhad et d'Ispahan, tandis que Bouygues Construction et ADP se sont alliés pour réaliser une extension de l'aéroport de Téhéran. En France, Vinci est candidat à la privatisation partielle des aéroports de Nice et de Lyon, tandis qu'Aéroports de Paris (ADP) a fait connaître son intérêt pour Nice. Le choix des acquéreurs, en vue de la cession des 60 % détenus par l'État dans les deux infrastructures, devrait intervenir cet été.

AFP

Mercredi 20 Avril 2016



Lu 314 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse