Vols transatlantiques : plus longs et plus polluants à cause du réchauffement


Le réchauffement accéléré de la planète aura aussi des conséquences surprenantes sur les vols transatlantiques : l'aller-retour sera plus long, une mauvaise nouvelle pour le prix des billets et l'environnement.


© JFK
© JFK
Le changement climatique en provoquant une accélération du jet-stream, un courant aérien qui souffle de l'ouest vers l'est au-dessus de l'Atlantique, va rallonger les vols entre l'Europe et l'Amérique du Nord et les diminuer dans l'autre sens, selon des travaux parus dans Environmental Research Letters mercredi 10 février. "Les vols vers l'ouest auront à affronter des vents de face plus forts" et "les vols vers l'est seront portés par des vents arrière plus forts", résument-ils. Mais, au total, "un voyage aller-retour sera plus long" car la perte de temps ne sera pas totalement compensée par le gain dans le sens Amérique du Nord-Europe. "Cela aura pour effet d'augmenter les frais de carburant, ce qui potentiellement peut provoquer une hausse des billets d'avion et aggravera l'impact écologique des vols", car les avions en consommant plus de kérosène dégageront davantage de CO2, le principal gaz à effet de serre.
Cette étude, pilotée par Paul Williams de l'Université de Reading (Royaume-Uni), est basée sur l'hypothèse d'une concentration de CO2 dans l'atmosphère multipliée par deux par rapport au niveau pré-industriel, ce qui devrait arriver dans les prochaines décennies. Dans cette configuration, les vols de New York vers Londres par exemple auront deux fois plus de chances de durer moins de 5 heures et 20 minutes, ce qui augure de nouveaux records. Le record actuel Londres-New York est de 5 heures et 16 minutes. Il a été battu par un B777 en janvier 2015.

Hausse des turbulences

Dans le sens New York-Londres, la probabilité que les vols dépassent les 7 heures sera également multipliée par deux. Le courant du jet-stream est traditionnellement plus fort en hiver car il est créé par la différence de température entre l'Arctique et les tropiques. Mais, selon plusieurs modèles, le réchauffement à grande vitesse de la zone arctique, plus marqué que sur le reste de la planète, va modifier sa vitesse et son trajet, même si les contours précis de ces changements restent à établir.
Une autre étude, également coordonnée par Paul Williams, avait déjà conclu en 2015 que le réchauffement allait entraîner une hausse des turbulences en avion.

AFP

Vendredi 12 Février 2016



Lu 335 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse