Volvo conforte sa présence en France


Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a annoncé mercredi 16 octobre qu'il allait arrêter la production de véhicules de tonnage moyen à Gand, en Belgique, pour la concentrer entièrement à Blainville-sur-Orne, en Normandie, une décision saluée par le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg.


© Volvo
© Volvo
Volvo déplace une ligne de production de Belgique vers la France. Cette mesure, qui amènera Gand à se consacrer uniquement aux poids lourds de gros tonnage, fait partie d'un plan de restructuration industriel annoncé en septembre. "L'assemblage des véhicules de tonnage moyen sera concentré sur l'usine de Blainville, une ligne d'assemblage étant déplacée de Gand vers Blainville", a indiqué Volvo AB. Cette annonce a été saluée par Arnaud Montebourg, qui y a vu "une nouvelle marque de reconnaissance de l'excellence et de la compétitivité de la base industrielle française". "Avec cette décision, le volume de production du site de Blainville-sur-Orne qui était de 7.500 camions en 2012 et 10.000 camions en 2013 va bénéficier d'une augmentation de 40 % soit 4.000 camions supplémentaires", a-t-il ajouté. Il a rappelé qu'"au cours des cinq dernières années, le site de Blainville-sur-Orne qui emploie aujourd'hui plus de 2.500 personnes dont 500 intérimaires a bénéficié de plus de 100 millions d'euros d'investissements affectés à la modernisation de l'outil de production et à la production de camions". Le président de la région Basse-Normandie, Laurent Beauvais, a estimé que cette décision de Volvo était "la garantie du maintien des 2.200 emplois existants" à l'usine de Blanville-sur-Orne (dans l'agglomération de Caen) "mais également la création probable d'une centaine d'emplois complémentaires", selon la Région. Une décision inverse, c'est-à-dire un regroupement de l'activité à Gand, "aurait provoqué la perte de 300 à 400 emplois à court terme et aurait menacé la pérennité même du site", affirme la Région.
Pour Volvo AB, "ce déplacement contribuera à l'amélioration de la logistique à Gand. À Blainville, se trouve déjà une ligne industrielle pour les véhicules de tonnage moyen, complète avec les opérations de production et de finition des cabines à la fois pour Volvo et Renault Trucks. Ce changement signifie que les cabines fabriquées à Blainville ne devront plus être transportées vers Gand", selon l'entreprise. Le potentiel de création d'emplois à Blainville-sur-Orne et de suppressions de postes à Gand n'a pas été précisé par Volvo. Le syndicat CFDT de l'usine de Blainville s'est félicité de cette décision qui, selon lui, "pérennise l'ensemble de l'activité à la condition principale d'un volume suffisant de commandes". "La logique économique et industrielle voulait que Blainville devienne le centre stratégique de la gamme distribution avec la fabrication sur un même site des cabines et le montage du camion d'une même gamme", a-t-il expliqué.

112.000 personnes dans le monde

Volvo a par ailleurs annoncé une concentration de son appareil de production en Suède. La finition des cabines va quitter Umeaa pour Göteborg, ville où le groupe a son siège. Et à Göteborg, une des deux lignes de production va être arrêtée, ce qui "libérera de l'espace pour permettre une production et une logistique meilleures et plus efficaces", a souligné le groupe. "Environ 900 personnes au total, dont environ 700 en Suède, travaillent aujourd'hui dans les secteurs de production qui seront déplacés", a indiqué Volvo. Avec son plan de restructuration, qui devrait comprendre d'autres mesures, le groupe espère abaisser ses coûts de production annuels de quatre milliards de couronnes (450 millions d'euros). Volvo cherche à redresser des résultats décevants depuis environ un an. En janvier, le groupe a annoncé une alliance avec le Chinois Dongfeng dans le but de former le numéro un mondial, devant l'Allemand Daimler. Il emploie 112.000 personnes dans le monde, dont 16.000 intérimaires et consultants.

Hugues Honoré

Jeudi 17 Octobre 2013



Lu 138 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse