Wilhelmshaven veut damer le pion à Rotterdam


La petite ville allemande de Wilhelmshaven veut faire de l'ombre à Rotterdam et Anvers : un port en eaux profondes y voit le jour, qui pourra accueillir les porte-conteneurs géants en provenance d'Asie.


© Wilhelmshaven
© Wilhelmshaven
Une grande étendue de sable où s'affairent quelques pelleteuses, une poignée de bâtiments en cours de construction et, sur le front de mer, quatre portiques de manutention fraîchement arrivés de Chine. "Ce sont les plus grands du monde", commente fièrement Jan Miller, directeur de la zone logistique qui flanquera le nouveau port de Wilhelmshaven. Ces portiques de 83 mètres de haut doivent servir au chargement et déchargement des porte-conteneurs géants que le JadeWeserPort a vocation à accueillir très bientôt. Quand exactement ? C'est toute la question.

Inauguration du JadeWeserPort le 5 août

L'inauguration du projet, d'un coût de plus d'un milliard d'euros financé en grande partie par l’État régional de Basse-Saxe, est prévue le 5 août. Un navire du danois Maersk, premier opérateur de porte-conteneurs du monde, sera sans doute là le jour J, assure Thilo Heinrich, porte-parole de l'armateur qui est pour le moment le seul client du nouveau port. "Nous sommes en discussion avec d'autres, mais n'avons pas encore conclu d'autre contrat concret", reconnaît Marcel Egger, directeur d'Eurogate, la société qui opère la zone portuaire. La zone industrielle attenante doit abriter des entreprises de logistique et de services. Un seul client est là aussi en cours d'implantation pour l'instant. "C'est sûr, il ne va pas y avoir une activité frénétique sur les quais dès le premier jour", admet M. Miller, qui pronostique que le JadeWeserPort travaillera à plein régime "dans cinq à sept ans".

"Les quatre plus grands portiques du monde"


À cet horizon, le pari est que Wilhelmshaven sera devenu incontournable parce que ce sera l'un des seuls ports en Europe à même d'accueillir les porte-conteneurs géants, d'une capacité de plus de 10.000 EVP, qui seront légion sur les océans mondiaux. La tendance est en effet à des navires de plus en plus gros : à l'heure actuelle, quelque 250 navires de plus de 10.000 EVP sont en circulation, mais des navires de 16.000 voire 18.000 EVP sont en cours de construction. Plus ils sont gros, plus les navires ont besoin de tirant d'eau pour accoster, et tous les ports d'Europe sont loin de pouvoir la leur offrir. Rotterdam, aux Pays-Bas, et Anvers et Zeebrugge, en Belgique, sont des ports en eaux profondes. Wilhelmshaven, qui garantit une profondeur de 18 mètres même à marée basse, va s'ajouter à la liste. Et permettre à l'Allemagne, dont le commerce avec l'Asie est de plus en plus intense dans les deux sens, de rester présent sur ce marché.
"Nous ne voulons pas laisser à Rotterdam" tout le trafic de ces porte-conteneurs géants, explique M. Miller. Et Wilhelmshaven, 81.000 habitants et déjà le premier port pétrolier allemand, se prêtait bien au projet. "À long terme, la côte allemande a absolument besoin de capacités supplémentaires", Hambourg et Bremerhaven ne pouvant pas accueillir les gros navires du futur, confirme Sönke Maatsch, expert de l'Institut de transport et logistique maritime de Brême. De ce point de vue le projet "fait sens", ajoute-t-il, même si "le timing est un peu moins bon". Depuis la décision de construction en 2001, et le début des travaux en 2008, la crise de 2008-2009 est venue laminer le commerce maritime, encore en train de panser ses plaies. Les volumes qui transitent par les ports allemands "sont actuellement au niveau d'il y a quatre ou cinq ans", explique M. Maatsch. Le pari pris il y a dix ans mettra donc sans doute un peu plus de temps que prévu à être tenu. Mais la tendance est là, "les volumes transportés augmentent", assure M. Heinrich de Maersk, et "Wilhelmshaven nous servira pour des volumes supplémentaires".

Mathilde Richter

Mardi 29 Mai 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse