Zeebrugge conforte son rôle de hub "Automobile"


Stable à 42,5 millions de tonnes, le trafic du port de Zeebrugge enregistre en 2014 des évolutions contrastées. Les voitures et le roulier affichent de belles performances. Dans le conteneur, le shortsea résiste tandis que le deepsea est affecté par la refonte des services des alliances. Ailleurs, les investissements des opérateurs privés devraient profiter au port dès 2015.


Trafic voiture en hausse de 13 % en 2014 © Port de Zeebrugge
Trafic voiture en hausse de 13 % en 2014 © Port de Zeebrugge
Avec plus de 2,2 millions d'unités traitées l'an passé, le trafic automobile progresse de 13 % à Zeebrugge. Sur fond de baisse des ventes de voitures neuves en Europe de l'Ouest, cette croissance confirme la rationalisation et la concentration des flux logistiques sur ce marché dont profite le port belge. "Et tout indique que ce mouvement va se poursuivre à l'avenir", selon l'autorité portuaire. Mieux il s'accompagne de prestations à valeur ajoutée autour des voitures en augmentation de 5 % l'an passé, et d'un développement des capacités d'International Car Operators (ICO). Lequel a pris possession d'un nouveau terrain de 12 hectares sur le terminal de la Hanse dans l'arrière-port pour répondre à la croissance des trafics automobiles shortsea et deepsea.

"Le roulier se développe de près de 5 %"


Cette performance booste l'activité ro-ro en progrès de 4,8 % pour un tonnage total de 13,1 millions de tonnes (Mt) tiré par les échanges avec le Sud de l'Angleterre, l'Irlande et la Scandinavie. Quant aux flux conteneurisés, l'exercice est plus contrasté malgré une évolution positive de 1,8 % pour un volume de près de 21 Mt. D'un côté, le segment shortsea suit la tendance du roulier avec une croissance de 3,1 %. De l'autre, le deepsea perd 2,5 points sous l'effet de la réorganisation des lignes régulières dont celles d'Evergreen. À l'issue des nouveaux programmes présentés par les alliances 2M (Maersk Line et MSC), Ocean 3 (CSCL, UASC, CMA CGM), G6 (Hapag-Lloyd, Mitsui, Hyundai, NYK, APL et OOCL), et CKYHE (Cosco, K Line, Yang Ming, Hanjin Shipping et Evergreen), Zeebrugge ne récupère pour le moment que trois services d'Ocean 3 à l'export. Pressentie, la fermeture du terminal de PSA dans l'avant-port est du coup confirmée avec le transfert de ses portiques sur le port voisin d'Anvers.  

Le GNL en berne

En dépit de nombreuses initiatives pour affirmer la place du port en tant que plaque tournante en Europe de l'Ouest, le gaz naturel liquéfié recule de 6 %. Avec cinquante-trois navires réceptionnés, les volumes s'élèvent à 3,1 Mt alimentant la baisse des vracs liquides de 4,3 %. Avec le concours de Fluxys, le port poursuit néanmoins la construction d'une seconde jetée sur son terminal méthanier dont l'achèvement est prévu d'ici la fin de l'année. En parallèle, Zeebrugge se positionne sur le marché de l'avitaillement des navires en GNL. Après des tests menés en 2014, Mitsubishi, NYK et GDF Suez ont confirmé leur investissement dans un navire de soutage en GNL opérationnel d'ici fin 2016, et des essais de pétroliers équipés de motorisations bi-combustibles sont programmés dans l'année. Parmi les autres tendances observées en 2014, les vracs solides accusent un repli de 2,2 % sous l'effet de la réduction des flux de matériaux de construction (sable et granulats), et les diverses de plus de 30 % impactées par la baisse de la demande en produits papetiers. Ici, l'exercice 2015 s'annonce meilleur avec le renouvellement du contrat entre Stora Enso et PSA qui confirme son ancrage sur le port pour ses flux européens, et l'ouverture d'un nouveau terminal par Verbrugge pour le traitement de pâte de bois et autres marchandises diverses.

Érick Demangeon

Lundi 16 Février 2015



Lu 313 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse