​La SNCF se sépare de sa filiale Ermewa


Durement frappée par la crise sanitaire, la SNCF va vendre sa filiale de location de wagons Ermewa à un groupement constitué de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de l’allemand DWS. Cette opération devrait permettre au groupe ferroviaire d’accélérer son désendettement.


© Ermewa
© Ermewa
La SNCF a fait un pas vers le désengagement de ses activités "non stratégiques" avec la vente à bon prix de sa très rentable filiale de location de wagons Ermewa. Le groupe public a annoncé être entré en "négociations exclusives" avec un consortium associant la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et la société allemande de gestion d'actifs DWS, qui a fait la meilleure offre lors d'enchères concurrentielles. Le montant de la transaction n'a pas été rendu public mais la SNCF a obtenu bien davantage que ce qu'elle espérait : elle attendait environ 2,5 milliards d'euros pour Ermewa, et en a obtenu plus de 3,2 milliards selon des sources proches du dossier. L'opération doit encore être approuvée par certaines autorités de la concurrence, dont la Commission européenne, et le ministre français de l'Économie.

Le PDG du groupe, Jean-Pierre Farandou, avait envisagé la vente de filiales "non stratégiques" avant même la crise sanitaire, pour mieux recentrer l'activité du groupe sur son "cœur de métier ferroviaire" et aussi éponger les pertes des grèves de 2018 et 2019-2020. La pandémie de Covid-19 a précipité les choses. La SNCF a perdu 3 milliards d'euros en 2020, et n'espère pas vraiment d'embellie avant l'automne. Le gouvernement l'a pressée de céder des actifs, pour compléter les 4,7 milliards d'euros apportés au ferroviaire au titre du plan de relance.

Pour Jean-Pierre Farandou, la cession "d’Ermewa va permettre d'accélérer le désendettement du groupe, et de poursuivre l'objectif de maintien de sa trajectoire financière" fixée avec l'État lors de la réforme ferroviaire de 2018. Le patron de la SNCF voit dans les futurs propriétaires d'Ermewa, associés à moitié, "des partenaires de long terme, à même d'assurer la pérennité de l'activité de cette société", qui doit rester "un partenaire commercial de la SNCF".

Investissement sur le long terme

La CDPQ est bien connue de la SNCF puisqu'elle est coactionnaire de sa filiale de transports publics Keolis et de la compagnie transmanche Eurostar. Elle est aussi le premier actionnaire d'Alstom. DWS, filiale de la Deutsche Bank, est de son côté copropriétaire avec la SNCF du loueur de locomotives Akiem. "L'expérience combinée de la CDPQ et de DWS dans le secteur ferroviaire et notre volonté d'investir sur le long terme [doivent permettre] à Ermewa et à ses équipes de grande qualité de jouer un rôle encore plus important dans son industrie, en Europe et dans le monde", a relevé Emmanuel Jaclot, responsable des infrastructures à la CDPQ. 

Après Ermewa, la SNCF pourrait d'ailleurs mettre en vente ses 50 % dans Akiem. Mais il n'est pas question de dépecer le groupe : Jean-Pierre Farandou a rappelé son attachement à "deux actifs stratégiques, Keolis et Geodis".  Ermewa se présente comme "un leader européen de la location de wagons industriels", et le numéro un mondial de la location de wagons-citernes. La société a dégagé en 2020 une marge opérationnelle de 271 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 489 millions, des performances en légère progression par rapport à l'année précédente, selon la SNCF. Le président d'Ermewa, David Zindo-Imbault, envisage "une croissance forte pour les années à venir", soutenu par ses futurs propriétaires, avec notamment pour ambition de "décarboner les flux de transport".

AFP

Lundi 26 Avril 2021



Lu 1703 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal