​Le Royaume-Uni veut rationaliser ses chemins de fer


Londres a présenté sa réforme du rail. L’objectif est notamment de créer une instance publique qui viendra rationaliser un système atomisé depuis les privatisations, en centralisant les réservations, les paiements et en organisant la totalité des lignes. Mais ce projet est loin de faire l’unanimité.


© Pixabay
© Pixabay
Le gouvernement britannique a présenté sa très attendue réforme du rail, censée mettre fin aux nombreux dysfonctionnements du secteur en centralisant les réservations et la tarification sans revenir sur les privatisations des années 1990. L'État qui restera propriétaire des infrastructures et des lignes elles-mêmes, veut mettre fin à la "fragmentation" des lignes dont l'exploitation est pour l'heure assurée par une myriade d'opérateurs dont la SNCF.

Le plan pour le rail de Williams-Shapps préconise de créer une instance publique unique, la Great British Railways qui aura la responsabilité des lignes et permettra de simplifier et de moderniser la tarification, a dévoilé le gouvernement. Toutes les réservations seront centralisées sur un site Internet unique, et les nouveaux contrats de sous-traitants seront "focalisés sur la ponctualité et l'amélioration de l'efficacité".

La stratégie préconisée entend assurer un avenir "financièrement durable" pour le secteur, durement touché par la pandémie. Le rapport explique que l'agence publique Great British Railways "intègrera" les différentes lignes, collectera les paiements, établira les horaires et la tarification" afin de "rationaliser" un système éclaté.

Une "Nouvelle ère"

Le rapport prévoit toutefois de conserver "un rôle substantiel [...] pour le secteur privé" car Great British Railways passera des contrats avec des partenaires privés pour faire rouler les trains, un modèle déjà utilisé notamment par Transport for London, l'équivalent britannique de la RATP. "Je suis un fervent défenseur du rail mais pendant trop longtemps, les passagers n'ont pas eu le niveau de service qu'ils méritent", a commenté le Premier ministre, Boris Johnson.

Le ministre des Transports Grant Shapps a pour sa part estimé que la compagnie Great British Railways (GBR) "marquera l'avènement d'une nouvelle ère dans l'histoire des lignes de chemins de fer" britanniques. "Le secteur privé gérera les concessions, les trains, mais sera payé pour que ces trains arrivent à l'heure, les garder propres, et une seule organisation vous vendra les tickets et gérera les horaires", a-t-il détaillé. Il présentera sa réforme au Parlement britannique dans la matinée.

GBR ne sera pas opérationnelle avant 2023, même si certains points de réforme vont entrer en vigueur dès cet été, à l'instar des tickets saisonniers flexibles. Manuel Cortes, secrétaire général du syndicat d'employés des transports TSSA, a qualifié le rapport de "colmatage", estimant qu'"un modèle fondé sur des contrats d'exploitation se traduira par une fuite des fonds provenant des passagers et des contribuables sous forme de dividendes pour les actionnaires".

Les chambres de commerce britanniques (BCC) saluent la "reconnaissance du besoin d'investissements provenant du secteur privé" tout en appelant à apporter des services "fiables qui leur donnent confiance pour voyager par rail, avec des tarifs flexibles et plus abordables".

AFP

Vendredi 21 Mai 2021



Lu 758 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal