15.000 passages à niveau dont 163 à sécuriser en priorité



© Gendarmerie nationale
© Gendarmerie nationale
La France compte un peu plus de 15.000 passages à niveau, dont 163 sont classés comme devant être sécurisés en priorité, selon les données du ministère des Transports et du gestionnaire d'infrastructure, SNCF Réseau. À titre de comparaison, on en comptait 25.000 en 1980. La plupart des passages à niveau se trouvent sur des voies communales ou départementales et il y en a également quelques-uns sur des routes nationales, mais aucun sur les lignes de train à grande vitesse. Le passage à niveau de Millas est mécanique, les barrières sont actionnées mécaniquement à l'approche et au départ du train par des pédales situées sur les rails, sur lesquelles appuient les roues du train. Il est annoncé par une signalisation lumineuse automatique et deux barrières, comme 11.000 autres passages à niveau. Les 163 passages considérés comme devant être sécurisés en priorité sont des points de croisement ayant connu plusieurs accidents sur une période de dix ans ou ayant des trafics routier et ferroviaire élevés. Environ 15 % des accidents graves sont concentrés sur 1 % des passages à niveau. Celui de Millas n'en fait pas partie. Lors du lancement de ce programme de sécurisation national, défini par l'État et l'instance nationale des passages à niveau en 1997, 437 passages à niveau figuraient sur cette liste. Le principal obstacle à la suppression des passages à niveau est financier, puisqu'il en coûte à chaque fois entre 5 et 20 millions d'euros, financés par l'État, les collectivités locales et SNCF Réseau, qui investit chaque année 40 millions d'euros pour la suppression et la sécurisation des passages à niveau. En moyenne, six passages à niveau sont supprimés chaque année. En 2016, 126 collisions ont été enregistrées sur des passages à niveau, et 31 personnes ont trouvé la mort. D'après la SNCF, 98 % des accidents sont dus au comportement des automobilistes, les 2 % restants étant dus à des actes de malveillance, des problèmes climatiques ou encore des animaux. L'obligation d'un arrêt systématique avant de s'engager n'existe pas en France, mais selon le Code de la route, la priorité absolue est donnée au chemin de fer sur la route. Pour faire changer les comportements des usagers de la route, SNCF Réseau a installé 42 radars de vitesse et 80 radars de franchissement. Pour prévenir les accidents, le gestionnaire d'infrastructure teste également sept détecteurs d'obstacle, qui préviennent le train lorsqu'un obstacle se trouve sur la voie. Par ailleurs, pour éviter les "déshuntages", ruptures de liaison électrique sortant brièvement un train des radars, environ 500 passages à niveau ont été équipés de pédales de shuntage, permettant l'abaissement des barrières de manière mécanique. Le TER qui a percuté l'autocar à Millas, ainsi que le système mécanique qui active les barrières sur ce passage à niveau, semblent toutefois exclure cette hypothèse.

AFP

Lundi 18 Décembre 2017



Lu 476 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy