42 km de tunnels pour Crossrail, future ligne londonienne


Le Premier ministre David Cameron a salué jeudi 5 juin l'achèvement des travaux de creusement des tunnels de la ligne Crossrail, projet pharaonique qui reliera en 2018 la City de Londres et Heathrow pour désengorger les transports en commun saturés de la capitale britannique.


© Crossrail
© Crossrail
Les huit tunneliers géants qui creusaient sous les pieds des 8,6 millions de Londoniens ont bouclé en trois ans le percement de 42 km de conduits souterrains. Ce chantier, lancé en octobre 2009 pour un coût de 14,8 milliards de livres (20,1 milliards d'euros), est présenté par ses promoteurs comme "le plus vaste projet de construction en Europe" et mobilise quelque 12.000 employés. Crossrail entrera en service fin 2018 et fonctionnera à plein régime l'année suivante, visant les 200 millions de passagers par an. Cette augmentation de 10 % de la capacité des transports ferroviaires de la capitale britannique, la plus forte depuis la Seconde Guerre mondiale, aidera à décongestionner un réseau de trains, métros et bus qui a souffert d'un manque cruel d'investissements depuis des décennies.
La future ligne de 40 stations, longue d'une centaine de kilomètres, reliera les villes de Reading, à l'ouest de la capitale, et de Shenfield, à l'est, en passant par des points névralgiques comme l'aéroport international d'Heathrow et le centre-ville. Pour marquer la fin des opérations de creusement, David Cameron s'est rendu jeudi matin sur un site en travaux à Farrington, dans le centre de Londres, accompagné du maire de la ville, Boris Johnson, et du ministre des Transports, Patrick McLoughlin. S'adressant à 150 employés de Crossrail, le Premier ministre conservateur, réélu pour un deuxième mandat le 7 mai, les a félicités pour leur participation à un "triomphe de l'ingénierie".
"Ce projet est vital pour notre plan économique à long terme qui vise à construire une économie plus forte pour aider les entreprises à se développer, à créer des emplois", a-t-il dit, vêtue d'une tenue orange de sécurité.

Un second Crossrail ?

Le creusement des tunnels est un "énorme succès", a renchéri le maire de Londres, sans manquer de plaider pour Crossrail 2, un projet de ligne qui traverserait la capitale dans l'autre axe, Nord-Sud, pour un coût de 27,5 milliards de livres (37,4 milliards d'euros). Tout aussi ambitieux soit-il, Crossrail, version Est-Ouest, pourrait en effet se révéler insuffisant face aux perspectives de développement de la ville. "Vu l'augmentation du nombre de passagers, (Crossrail) n'offrira seulement qu'un répit temporaire", soulignait le quotidien gratuit London Evening Standard. "C'est pourquoi nous avons besoin de Crossrail 2. Pour continuer à attirer des visiteurs, nous devons investir".
Pour achever les travaux, les tunneliers ont creusé jusqu'à 100 mètres par semaine, slalomant entre les lignes de métro, les conduits d'égouts et autres fondations d'immeubles à plusieurs dizaines de mètres sous le sol londonien. Fait insolite : ces machines géantes d'un millier de tonnes pièce ont reçu des prénoms féminins, comme Ada, en mémoire d'Ada Lovelace, pionnière de la programmation informatique au XIXe siècle. Une fois creusés, les tunnels ont été au fur et à mesure recouverts avec quelque 200.000 segments de béton d'un poids unitaire de 3,4 tonnes, et les millions de tonnes de terre excavées ont été envoyées par bateau sur l’île de Wallasea, dans le comté d’Essex (est) pour créer une vaste réserve ornithologique. Ces travaux achevés, le chantier va désormais se concentrer sur l'installation des équipements dans les tunnels et stations.

Édouard Guihaire

Vendredi 5 Juin 2015



Lu 138 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy