AP Møller-Maersk prépare sa transition énergétique et écologique


Suivant le cap fixé par l’Organisation maritime internationale en faveur d’une neutralité carbone dans le shipping d’ici 2050, AP Møller-Maersk multiplie les initiatives. Consacrés aux carburants alternatifs et aux batteries électriques à très forte capacité, ses recherches et tests sont menés avec le concours de partenaires aux expertises diverses.


80 % des recherches d'AP Møller-Maersk dans les carburants alternatifs seront consacrées à l’éthanol, le méthanol, le biométhane et l’ammoniac © AP Møller-Maersk
80 % des recherches d'AP Møller-Maersk dans les carburants alternatifs seront consacrées à l’éthanol, le méthanol, le biométhane et l’ammoniac © AP Møller-Maersk
Avec le Lloyds Register, AP Møller-Maersk a lancé une vaste étude sur plusieurs carburants décarbonés susceptibles d’être utilisés dans le transport maritime. Ses conclusions montrent que les alcools, sous formes d’éthanol et de méthanol, le biométhane et l’ammoniac posséderaient le plus fort potentiel de développement dans la filière. "Atteindre un transport maritime neutre en carbone suppose une rupture dans la conception des systèmes de propulsion des navires. Cependant le principal défi n’est pas en mer mais sur terre", insiste le groupe danois. Bien que rompant avec les solutions actuelles, les changements technologiques à bord des navires sont jugés "mineurs" comparés aux innovations nécessaires pour produire des carburants maritimes décarbonés en quantité suffisante et les distribuer à l’échelle mondiale.

Les plus et les moins

Pour AP Møller-Maersk, le développement des alcools sous formes d’éthanol et de méthanol, du biométhane et de l’ammoniac aurait des coûts similaires "mais des défis et des opportunités différents". Le premier enjeu selon le groupe danois est d’initier "une collaboration plus étroite entre leurs industries et le monde des transports lors de la prochaine décennie".

"Le principal défi dans le développement des carburants alternatifs n’est pas en mer mais sur terre"


Chaque carburant alternatif présente en outre des avantages et des inconvénients à relever. Non toxiques, d’origines diverses et bénéficiant de techniques de combustion déjà éprouvées, l’éthanol et le méthanol "peuvent être mélangés aux soutes des navires ce qui leur confère une grande flexibilité". Son industrie et ses capacités de production sont considérées comme "insuffisamment matures" face aux besoins des transports maritimes. Si le biométhane y disposerait en revanche d’un "réel potentiel de développement", AP Møller-Maersk reconnaît les risques d’émissions de gaz à effet de serre liés "aux fuites de méthane tout au long de sa chaîne logistique et de distribution". Quant à l’ammoniac, son principal défi est "sa toxicité. Même de petits accidents peuvent avoir des conséquences majeures pour les équipages et l’environnement".
 
Test de batteries électriques

Sur la base des conclusions de l’étude menée avec le Lloyds Register et malgré ces constats, AP Møller-Maersk annonce sa décision de "consacrer 80 % de ses recherches dans le développement de ces trois carburants alternatifs et sur les meilleures façons de les exploiter. Les 20 % restants seront consacrés à d’autres pistes". Parmi elles, le groupe va tester d’ici la fin de l’année un système de batteries électriques de 600 kWh de puissance. Logé dans un conteneur, ce dispositif a été conçu par la société Trident Maritime Systems et sera expérimenté à bord du porte-conteneurs "Maersk Cape Town" naviguant entre l’Afrique de l’Ouest et l’Asie de l’Est. Faisant également intervenir la société de classification American Bureau of Shipping, ce test étudiera le stockage d’énergie embarquée pour alimenter les équipements électriques des navires voire leur propulsion. Son périmètre couvrira aussi les solutions de rechargement des batteries avec l’emploi du système de récupération de chaleur dont est équipé le "Maersk Cape Town".

Démarche collaborative

Les recherches consacrées aux carburants alternatifs notamment maritimes supposent des expertises industrielles diverses et, si possible, le concours de chargeurs engagés eux aussi dans la transition environnementale de leur chaîne logistique. C’est pourquoi AP Møller-Maersk s’est associé à Wallenius Wilhelmsen, BMW, H&M, Levi Strauss, Mark & Spencer et l’université de Copenhague pour financer les recherches sur un nouveau carburant maritime baptisé Leo. Mélange de lignine et d’éthanol, son développement en laboratoire mené par l’université de Copenhague est en cours d’achèvement. Dans une prochaine phase prévue au deuxième trimestre 2020, il sera testé sur des moteurs maritimes à bord de navires. En cas de succès, AP Moller-Maersk et ses partenaires s’engagent à participer au déploiement de capacités industrielles pour produire ce carburant.

Érick Demangeon

Jeudi 14 Novembre 2019



Lu 1766 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy