AccorHotels voudrait racheter la part de l'État dans Air France-KLM


AccorHotels envisage une "prise de participation minoritaire" au capital d'Air France-KLM, le numéro un européen de l'hôtellerie convoitant, selon "Les Échos", la part de 14,3 % de l'État dans la compagnie franco-néerlandaise en pleine crise sociale.


© Air France-KLM
© Air France-KLM
Les "réflexions" d'AccorHotels, dans l'idée de "conforter un projet industriel de croissance", en sont à un "stade préliminaire", selon le groupe hôtelier. Trois options sont sur la table, d'après "Les Échos" : un rachat de la totalité de la participation de l'État par AccorHotels, un rachat partiel, ou encore un échange de titres, l'État recevant des actions AccorHotels en échange de titres Air France-KLM.
Le ministère de l'Économie a indiqué que sa priorité était de retrouver une direction stable à la compagnie, en proie à un conflit social prolongé. "La priorité, c'est qu'Air France retrouve la stabilité et une direction entreprenante face aux défis" auxquels la compagnie doit faire face. Le conflit social de ces dernières semaines lui a coûté la démission de son PDG et 300 millions d'euros.
"Le gouvernement est ouvert sur le principe dès lors qu'il y a une discussion entre les deux entreprises qui fait apparaître un projet industriel qui tient la route", a de son côté déclaré la secrétaire d'État rattachée au ministre de l'Économie, Delphine Gény-Stephann, interrogée par le site Boursorama. "L'État aura son mot à dire et participera en effet dans son rôle d'actionnaire à la décision stratégique", a-t-elle ajouté.
Les deux groupes ont déjà des partenariats commerciaux et discutent depuis plusieurs années de projets communs dans le numérique. Ils ont également discuté d'une "plateforme commune de fidélisation et de services qui permettraient aux clients des deux groupes, leaders mondiaux du voyage, de bénéficier d'une offre enrichie de services autour de la mobilité à travers le monde", détaille AccorHotels. Le groupe dirigé par Sébastien Bazin précise qu'une prise de participation minoritaire avait déjà été évoquée lors de ces discussions commerciales. Mais "il n'existe aucune certitude sur le fait que ces initiatives donneront lieu à un quelconque accord ou une quelconque mise en œuvre", conclut AccorHotels.
La perspective d'une entrée d'AccorHotels au capital d'Air France-KLM suscitait des réactions tranchées à la Bourse de Paris : l'action Air France-KLM prenait 7 % à 7,47 euros tandis qu'AccorHotels reculait de 6,4 % à 44,55 euros. À ce niveau, la part de l'État vaut environ 458 millions d'euros.

Analystes partagés

Les analystes de Bryan Garnier jugent "prématurée" la possibilité d'une telle prise de participation, et "irréaliste" l'idée que l'État français puisse posséder des parts d'AccorHotels. "Alors que nous sommes particulièrement circonspects quant à un accord éventuel (pour une prise de participation), un partenariat pour développer de nouvelles offres ou services, ou pour mélanger les programmes de fidélité pourrait être une bonne idée", ont-ils commenté dans une note lundi 4 juin.
AirFrance-KLM traverse une passe difficile, en quête d'un nouveau PDG. La compagnie est actuellement dirigée par une présidente par intérim, Anne-Marie Couderc. Jean-Marc Janaillac a démissionné après le rejet de sa proposition de revalorisation salariale par 55 % des salariés. Juste avant de quitter la tête de l'entreprise à la mi-mai, il avait déclaré avoir "changé d'avis" sur le sujet du rôle de l'État actionnaire et avoir constaté "que certains au sein d'Air France sont encore persuadés que c'est l'État qui décide".
"J'en suis aussi venu à penser que le fait que l'État soit au capital renforce un sentiment d'invulnérabilité de la compagnie", avait-il ajouté. D'autres voix se sont depuis élevées pour réclamer la sortie de l'État de la compagnie franco-néerlandaise. Une prise de participation serait "l'occasion de cimenter un tel partenariat entre les deux groupes", ont souligné de leur côté les analystes du courtier Aurel BGC. "Pour l'État, le scénario ne manque pas d'attraits : il participerait ainsi à la création d'un géant mondial français du voyage et du tourisme, sous la forme d'une alliance", ont-ils ajouté.

Julie Jammot

Mardi 5 Juin 2018



Lu 590 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy