Aéroport de Bâle-Mulhouse : stop au bruit


L'aéroport franco-suisse de Bâle-Mulhouse adopte un plan de réduction du bruit pour les mouvements en fin de soirée. Le fret express est en première ligne des concernés.


© Aéroport de Bâle-Mulhouse
© Aéroport de Bâle-Mulhouse
Entouré de riverains scrupuleux aussi bien en France qu'en Suisse, l'aéroport de Bâle-Mulhouse se débat de longue date avec la question de ses nuisances sonores. Près de trente ans d'actions ont abouti à une situation relativement apaisée en journée, mais elles laissent un point dur, celui des vols dans la dernière heure d'ouverture, de 23 heures à minuit, plus particulièrement pour les décollages en direction du sud. Leur nombre a fortement augmenté (de l'ordre de 60 %) ces cinq dernières années, en cohérence avec la hausse générale du trafic de l'EuroAirport. "Même si une réduction des nuisances sonores a pu être mesurée en 2017, nous convenons de la nécessité de mettre en œuvre des actions de maîtrise du bruit, en particulier de 23 heures à minuit", reconnaît la direction.

"Vers une courbe de bruit limite"


À la problématique, l'aéroport a décidé de répondre par un plan global. Présenté lundi 23 avril, il se construit en deux temps. À court terme, il consiste à diminuer de moitié les décollages vers le sud dans la tranche 23-24 heures dès l'an prochain - par rapport aux 220 à 230 constatés annuellement depuis 2016 - et à stabiliser le nombre de mouvements total dans cette plage horaire (2.229 en 2017). "Ce sont des objectifs ambitieux" au regard de la croissance de l'aéroport, souligne son directeur, Matthias Suhr. Ils passeront par la concertation avec les compagnies et des mesures financières de type bonus-malus, notamment pour programmer moins de vols à partir de 23 heures, et éviter les retards d'atterrissage qui ont représenté 37 % des mouvements après 23 heures l'an dernier. À long terme, l'aéroport veut construire une "courbe de bruit limite" avec les autorités françaises et suisses de l'aviation civile. En incitant à l'utilisation d'appareils de nouvelle génération moins bruyants, du type A320 Neo et B737 Max, et en portant la marge cumulée des niveaux de bruit certifiés de - 10 à - 13 EPNdB.
 
Extension de l'aérogare
 
Le transport de marchandises est en première ligne, surtout le fret express : celui-ci a représenté 49 % des vols de la dernière heure l'an dernier, contre 43 % pour les passagers et 2 % pour le cargo. "Nous mènerons avec les opérateurs un dialogue constructif. Il trouve déjà une première concrétisation avec DHL", annonce Matthias Suhr. Après des "négociations serrées", le groupe a accepté d'avancer à 20 h 40 au lieu de 23 h 10 le décollage de son avion du samedi soir, si bien que plus aucun appareil de fret express ne vole la nuit le week-end à Bâle-Mulhouse.
Le fret aérien ne pâtira pas des mesures anti-bruit, assure l'EuroAirport : ses études prévoient un trafic annuel entre 100.000 et 130.000 tonnes en 2030, à comparer à 64.300 tonnes l'an dernier. Le trafic passagers (7,9 millions de personnes en 2017) devrait grimper également de quelque 50 % dans le même temps. Pour éviter la saturation, l'EuroAirport a décidé l'extension de 30.000 m2 de son aérogare. Il lancera dans les prochaines semaines la consultation pour l'étude technique, avec l'objectif de mettre en service en 2025.

Mathieu Noyer

Mercredi 25 Avril 2018



Lu 500 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy