Air France-KLM : un mariage de raison difficile mais nécessaire



© KLM
© KLM
La tournure des événements chez Air France plongée dans une profonde crise sociale suscite de vives inquiétudes chez son partenaire néerlandais KLM et creuse les différends dans le mariage de raison qui unit les deux compagnies aériennes. Alors que le transporteur tricolore nage en eaux troubles, fragilisé par un mouvement de grève qui a provoqué le départ du PDG du groupe, le laissant vulnérable dans un ciel ultra concurrentiel, les salariés de KLM sont lassés et en colère. La crise met en lumière les profondes différences culturelles et sociales entre les deux pays : les Néerlandais ne sont pas habitués aux conflits sociaux qui tournent aux rapports de force entre direction et syndicats.
"Demander une hausse du haut d'une barricade en remuant un drapeau est absurde", s'exclame Robert Swankhuizen, à la tête du syndicat national des mécaniciens au sol NVLT de KLM, fervent partisan du "compromis", caractéristique de l'état d'esprit néerlandais. "En discutant calmement on arrive toujours à quelque chose", déclare-t-il. Quant au départ du patron du groupe, Jean-Marc Janaillac, désavoué par les salariés français, il est tout aussi "incompréhensible" que "stupide" aux yeux des salariés de KLM. "Avec lui, KLM a prospéré. Il va manquer au groupe, c'est quelqu'un de très ouvert", poursuit Robert Swankhuizen.
La pilule est difficile à avaler pour la compagnie néerlandaise qui voit ses bénéfices s'évaporer au fur et à mesure que le conflit se prolonge à Air France. Les mauvais résultats du groupe au premier trimestre sont exclusivement dus à la compagnie française. Air France-KLM affiche une perte d'exploitation de 118 millions d'euros, dont 178 pour Air France quand KLM affiche un bénéfice d'exploitation de 60 millions. La grève a pesé à hauteur de 75 millions.
"Il ne peut pas y avoir KLM la fourmi et Air France la cigale, ça ne pourra pas durer", a déclaré lundi 7 mai sur la radio France Inter Richard Ferrand, chef de file des députés du parti du président Emmanuel Macron. Alors que le gouvernement français a averti que l'État ne viendrait pas à la rescousse du transporteur, la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, s'est entretenue avec son homologue des Pays-Bas au téléphone lundi soir pour évoquer l'avenir du groupe, selon les médias néerlandais.
L'intersyndicale d'Air France réclame 5,1 % d'augmentation en 2018, après six ans de gel des grilles salariales, des exigences "irresponsables", selon Robert Swankhuizen. "Les compagnies du Golfe n'attendent que ça pour venir grappiller des parts de marchés en Europe", prévient-il. "Jusqu'où allons-nous accepter la situation ? Nous sommes les dindons de la farce et pris en otage", lâche le syndicaliste néerlandais.

Charlotte Van Ouwerkerk

Mercredi 9 Mai 2018



Lu 483 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy