Alsace : l’Europe des transports se façonne en local


La récente conférence de la CCI d’Alsace a souligné les atouts de la région transfrontalière comme pivot possible des infrastructures de fret européennes, à condition de lever les freins.


S’informer sur les axes directeurs de l’Union européenne en matière d’infrastructures de transport à construire, et aider l’espace franco-allemand autour du Rhin à y trouver sa place : la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Alsace Eurométropole a poursuivi ses deux objectifs en organisant, début mai, une réunion avec de hauts représentants européens.

Carlo Borghini, directeur de l'Europe's Rail Joint Undertaking, Joseph Doppelbauer, directeur de l'European Union Agency for Railways, et Eddy Liegeois, chef d’unité en charge du Réseau transeuropéen (RTE) au sein de la  Commission européenne, ont tenu respectivement un exposé sur la recherche et l’innovation dans le ferroviaire européen, l'interopérabilité des réseaux européens et la politique européenne des transports.

Cette dernière intervention, par Eddy Liégeois, a fait le point sur le calendrier de révision du schéma directeur d’infrastructures RTE-T. Sa version quasi-définitive circule actuellement entre les États membres, le Parlement européen et le Conseil des ministres des Transports, dans le but d’entrer en vigueur fin 2023. Elle dressera alors la liste des projets prioritaires à réaliser d’ici à 2040, avec une révision intermédiaire en 2033.

Autant dire qu’il vaut mieux ne pas "rater le train" à présent. Les défenseurs de la liaison fluviale à gabarit international Saône-Rhin/Saône-Moselle espèrent y voir figurer ce projet, ainsi que ce fut le cas dans le précédent RTE-T. Mais ils ont conscience que la partie sera très compliquée, car l’inscription dans le document communautaire repose sur un portage de candidature par les États membres, or cette connexion vers le bassin méditerranéen ne fait pas partie des priorités de la France.

Le schéma européen, quant à lui, manifeste sa prédilection pour le ferroviaire, en particulier pour la résorption des goulots d’étranglement qui ralentissent significativement la circulation du fret : l'objectif consiste à lui faire atteindre une vitesse moyenne de 100 km/h en 2050 contre seulement… 30 km/h actuellement, a-t-il été rappelé lors de la réunion tenue à Strasbourg.

Vingt projets pour le Rhin supérieur

Ces points de blocage se situent le plus souvent aux frontières, où se posent les sempiternels problèmes d’harmonisation de la signalisation, de l’alimentation électrique, des voies…Les CCI d’Alsace et de ses voisins allemands et suisses constituant le Rhin supérieur souhaitent, dès lors, pousser "leurs" projets : elles viennent de s’accorder sur 20 d’entre eux dont elles demandent la réalisation à plus ou moins longue échéance.

Y figurent, outre le Saône-Rhin fluvial, la mise au gabarit fret international de la LGV Rhin-Rhône, le raccordement ferroviaire de l'EuroAirport Bâle-Mulhouse, ou la desserte multimodale de la future zone d’activités EcoRhéna au bord du Rhin en reconversion du territoire de Fessenheim. Le chemin sera toutefois long. Un projet phare pour cet espace transfrontalier, la réactivation de la voie ferrée franco-allemande entre Colmar et Fribourg-en-Brisgau, demeure pour l’instant écarté du RTE-T car vu comme d’un simple intérêt régional, et non européen.

"Il faut continuer à militer, à organiser une remontée efficace des arguments du local vers le national et l'Europe", plaide Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole, qui ajoute : "Il faut savoir à un moment donné ce que l’on veut, en acceptant de mettre les moyens pour franchir efficacement les frontières, principaux freins à la bonne performance des réseaux de transport".

Mathieu Noyer

Mercredi 25 Mai 2022



Lu 1078 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal