Après les Assises de la mobilité, des pistes pour les transports de demain


Une "étape" de réflexion, plutôt que le lancement concret de grands chantiers : le gouvernement doit tirer mercredi 13 décembre les leçons des Assises de la mobilité, vaste débat engagé en septembre pour l'aider à définir sa politique de transports.


© Engie
© Engie
Si la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, donnera quelques orientations, "ça sera une étape" dans une réflexion contrainte par les impératifs budgétaires, a expliqué un participant aux Assises de la mobilité. "On ne va pas parler de projets, mais de la philosophie des projets". En clair, il faudra attendre encore un peu, début 2018, pour savoir si l'on construira un jour, ou pas, des projets onéreux et controversés tels que la ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse. On va en attendant parler multimodalité, amélioration des "transports du quotidien", financement des infrastructures, équilibre financier des transports en commun, alternative à l'écotaxe, livraisons, numérique, écologie, innovation, sécurité...
Une cinquantaine d'ateliers ont été organisés pendant deux mois et demi dans toute la France, pour enrichir la réflexion, tandis qu'une consultation en ligne a recueilli plus de 20.000 avis. Pour comprendre la démarche d'Élisabeth Borne, il faut remonter au Grenelle de l'environnement, lancé par Nicolas Sarkozy il y a dix ans. La loi dite "Grenelle I" avait prévu la construction de lignes à grande vitesse (LGV) un peu partout en France, avec, corollaire, "l'ambition de ne plus augmenter la capacité routière globale".
Tandis que le gouvernement échafaudait diverses moutures d'un Schéma national des infrastructures de transport (Snit) à 250 milliards d'euros, des concertations publiques avaient été lancées sur des hypothèses de tracé. Sous François Hollande, Philippe Duron - alors député (PS) du Calvados et devenu entre-temps président de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) - a été chargé de faire le tri, alors que la suppression de l'écotaxe laissait planer le doute sur les financements promis. Au final, les LGV déjà lancées (Tours-Bordeaux, Le Mans-Rennes, contournement de Nîmes et Montpellier) ont été bouclées, sans toutefois que soient lancés des chantiers importants. Et, si beaucoup de ronds-points sont apparus dans le paysage, peu de routes nouvelles ont été construites.

Calendrier et financement

Arrivé aux affaires, Emmanuel Macron a annoncé "une pause" dans les grands projets. "L'État ne prendra plus de grands engagements, ne lancera plus de nouveaux grands chantiers tant que la loi d'orientation des mobilités ne sera pas adoptée", a lancé le chef de l'État en juillet. Concrètement, Élisabeth Borne va donc - selon les mots de son ministère - "définir une stratégie et une programmation soutenables des actions à mener dans la prochaine décennie".
Dans le cadre des Assises, elle a installé un Conseil d'orientation des infrastructures (COI) composé de parlementaires, d'élus locaux et d'experts, qui doit réactualiser le travail fait en 2013 par Philippe Duron. Lequel en a pris la présidence. Le COI a déjà commencé à examiner certains projets, selon un participant. Il rendra ses conclusions en janvier, permettant au ministère de préparer une loi de programmation des infrastructures - avec calendrier et financements -, qui sera une partie intégrante de la future loi d'orientation des mobilités.
C'est aussi en janvier que l'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta devrait remettre son rapport sur la "refondation" du modèle ferroviaire français, tiraillé entre une priorité longtemps donnée aux TGV et la nécessité de rénover le réseau classique, sur fond d'endettement record et d'ouverture à la concurrence. Le texte gouvernemental est attendu dans la foulée, à la fin de l'hiver.   
Les élus locaux sont évidemment en embuscade, qui ne comptent pas abandonner leur bout de LGV, leur desserte rapide, leur aéroport ou leur projet autoroutier. Plusieurs ONG et associations de défense de l'environnement comptent a contrario sur ces Assises pour tourner la page des grands travaux.

Jean Liou

Mardi 12 Décembre 2017



Lu 524 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy