ArcelorMittal n'exclut pas du chômage partiel à Fos


Le groupe sidérurgique ArcelorMittal n'exclut pas d'avoir recours à des mesures de chômage partiel sur son site de Fos-sur-Mer, comme l'ont déjà évoqué les syndicats, toutefois ce "ne serait pas à l'ordre du jour dans l'immédiat".


Le site ArcelorMittal de Fos-sur-Mer est spécialisé dans la production de bobines d'acier laminées à chaud © ArcelorMittal
Le site ArcelorMittal de Fos-sur-Mer est spécialisé dans la production de bobines d'acier laminées à chaud © ArcelorMittal
ArcelorMittal a indiqué vendredi 13 novembre qu'il n'excluait pas des mesures de chômage partiel à Fos-sur-Mer. La CGT du site avait annoncé quelques heures plus tôt que la direction du groupe se préparait à recourir à cette éventualité, pour faire face à la concurrence de plus en plus forte de l'acier chinois. Dans une note interne, la direction du site expliquait avoir informé les représentants des salariés de possibles "nouvelles mesures d'accompagnement", à savoir "la prise de dix jours de congés au premier trimestre 2016" et "une démarche de recours au dispositif d'activité partielle de six jours".

"Uniquement si la situation le nécessite"


La direction d'ArcelorMittal a précisé vendredi 13 novembre que "la question n'était pas à l’ordre du jour dans l'immédiat, mais en fonction de l'évolution de la situation, nous n'excluons pas d’en faire la demande". Mais cette demande d'activité partielle ne sera "formulée que lorsque le CE aura rendu son avis mardi prochain", ajoute-t-elle. Ce recours au chômage partiel "sera activé uniquement si la situation le nécessite", indique encore le groupe.
La direction rappelle que, "face à des perspectives économiques préoccupantes, liées aux importations massives d’acier en Europe", elle a adopté fin octobre "des mesures complémentaires de maîtrise de ses coûts, et a demandé à tous les départements de mettre sous contrôle les dépenses". La note précise que "l’importation massive d’acier en provenance de Chine, notamment sur le marché européen, seul marché mondial en croissance, frappe plus durement l'Europe du Sud que l’Europe du Nord et provoque une baisse des prix de vente aggravant la situation de semaine en semaine". "Afin de protéger les usines de Méditerranée touchées par la baisse du prix de vente de notre acier, nous devons produire un volume proche de notre capacité maximale. C’est en effet la seule possibilité pour être compétitifs, compte tenu du haut niveau de nos coûts fixes", ajoute-t-elle.

Tous les sites français ont été sollicités

Tous les sites français du géant de l'acier "ont été sollicités pour proposer des plans d'économies, et seul Fos-sur-Mer a choisi de recourir au chômage partiel", a commenté la CGT. Le syndicat regrette la perspective d'un recours au chômage partiel, appelant la direction à réduire plutôt les coûts en améliorant l'état de fonctionnement des installations du site, en formant davantage les salariés, ou encore en augmentant les salaires pour motiver le personnel.
Le site de Fos-sur-Mer est spécialisé dans la production de bobines d'acier laminées à chaud, destinées au secteur gazier et pétrolier, à l’industrie automobile et au secteur agricole, selon ArcelorMittal, qui a investi 100 millions d’euros en 2011 pour moderniser l’un des deux hauts-fourneaux du site. Début novembre, ArcelorMittal, dont les comptes sont plombés par l'effondrement du cours du minerai de fer et la concurrence sur les prix de la Chine, a émis son quatrième avertissement sur résultats en trois ans et suspendu le versement de dividendes à ses actionnaires.

AFP

Lundi 16 Novembre 2015



Lu 206 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy