Arctique : Oslo ouvre de nouvelles zones à la prospection pétrolière


La Norvège a attribué des licences à treize compagnies pétrolières dans l'Arctique, y compris dans le Sud-Est de la mer de Barents jusque-là totalement inexploré, au grand dam des défenseurs de l'environnement.


Statoil a dit envisager de commencer les forages en Arctique dès l'an prochain © Statoil André Osmundsen
Statoil a dit envisager de commencer les forages en Arctique dès l'an prochain © Statoil André Osmundsen
Oslo a attribué mercredi 25 mai des licences afin d'ouvrir de nouvelles zones à la prospection pétrolière. Alors que sa production pétrolière a été divisée de moitié depuis 2000 et que la faiblesse du cours du baril ampute les revenus de l'État, c'est la première fois depuis 1994 que le pays scandinave ouvre une nouvelle contrée à l'industrie pétrolière.
Trois des dix licences couvrant au total 40 blocs sont situées à proximité immédiate de la frontière maritime de la Russie, dans une zone que les deux pays se sont longtemps disputée jusqu'à la conclusion d'un accord en 2010. L'exploitation de deux d'entre elles a été offerte au géant pétrolier national Statoil, dont l'une couvre les blocs les plus septentrionaux jamais ouverts à la prospection en Norvège. La troisième a été confiée à un autre groupe norvégien, Det Norske, avec une participation notable du russe Loukoil.
"Pour la première fois depuis plus de vingt ans, nous ouvrons de nouvelles zones à l'exploration", s'est félicité le ministre du Pétrole et de l'Énergie, Tord Lien. "Cela contribuera à l'emploi, à la croissance et à la création de valeur en Norvège. C'est maintenant au tour du Nord de la Norvège d'écrire les nouveaux chapitres de l'aventure pétrolière norvégienne", a-t-il ajouté.

"Les eaux sont libres de glace grâce au Gulf Stream"


Libres de glace grâce au Gulf Stream, les eaux ouvertes à la prospection, en particulier celles proches de la Russie, sont jugées prometteuses. Statoil a dit envisager de commencer les forages dès l'an prochain. "Si nous trouvons quelque chose, cela pourrait impliquer des ressources considérables", a souligné un haut responsable du groupe, Jez Averty.

"Un Deepwater Horizon en mer de Barents"

Mais la décision a ulcéré les ONG de défense de l'environnement pour qui ces nouveaux blocs sont, pour certains, trop proches des limites de la banquise. "Nous ne pouvons risquer un Deepwater Horizon en mer de Barents", une région à l'écosystème riche mais fragile, a critiqué Truls Gulowsen, responsable de la branche norvégienne de Greenpeace, en référence à l'accident de la plateforme qui avait tué onze personnes et provoqué une gigantesque marée noire en 2010 dans le golfe du Mexique. "À Paris (lors de la Cop 21), les dirigeants du monde entier se sont engagés à maintenir la hausse des températures sous 1,5 °C", a-t-il ajouté. "Si l'on veut atteindre cet objectif, on ne peut chercher du pétrole et du gaz naturel dans l'Arctique".
Parmi les autres groupes s'étant vu attribuer des parts figurent le suédois Lundin, représenté comme Statoil dans cinq des dix licences, les américains Chevron et ConocoPhillips ou encore le britannique Centrica.

AFP

Lundi 30 Mai 2016



Lu 260 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Mai 2018 - 13:05 Douanes de Strasbourg : l'OEA fait recette


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy