Avec le câble sous-marin Natitua, la Polynésie plonge dans l’ère du numérique


Imaginé il y a trois ans par l’Office des postes et télécommunications, le projet de câble sous-marin Natitua entre désormais dans sa phase opérationnelle avec l’appareillage de l’"Île de Batz" ce mercredi 1er août depuis Tahiti à destination de l’île de Hao au sud.


Il aura fallu plus de quinze jours pour transférer les 2.590 km de câble en fibre optique fabriqué à Calais depuis le navire "BBC Pacific" sur l’"Île de Batz" © Nathalie Bureau du Colombier
Il aura fallu plus de quinze jours pour transférer les 2.590 km de câble en fibre optique fabriqué à Calais depuis le navire "BBC Pacific" sur l’"Île de Batz" © Nathalie Bureau du Colombier
Le navire câblier "Île de Batz" a appareillé du port de Papeete mercredi 1er août avec dans ses cales quelque 2.590 km de câble en fibre optique fabriqué à Calais. Le système baptisé Natitua (qui signifie le lien en haute mer en polynésien) sera posé par Alcatel Submarine Networks jusqu’à mi-octobre pour le compte de l’Office des postes et des télécommunications (OPT). L’opérateur télécom polynésien entend renforcer son réseau domestique en connectant dix nouvelles îles de l’archipel des Tuamotu et des Marquises. L’investissement de 55 millions d'euros bénéficie du soutien direct et indirect de l’État français à hauteur de 24 millions d'euros. La mise en service de Natitua est annoncée pour décembre 2018.

Le 28 juillet 2018, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, et le président de la Polynésie, Édouard Fritch, ont visité l’"Île de Batz" accosté au quai d’honneur de Papeete. Il a annoncé la possibilité offerte aux investisseurs métropolitains de défiscaliser leurs investissements dans Natitua © Nathalie Bureau du Colombier
Le 28 juillet 2018, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, et le président de la Polynésie, Édouard Fritch, ont visité l’"Île de Batz" accosté au quai d’honneur de Papeete. Il a annoncé la possibilité offerte aux investisseurs métropolitains de défiscaliser leurs investissements dans Natitua © Nathalie Bureau du Colombier
Durant deux mois, la soixantaine de marins du navire "Île de Batz" géré par Louis Dreyfus Armateurs pour le compte d’Alcatel Lucent Submarine Networks aura pour mission de relier dix îles de Polynésie (Hao, Rangiroa, Manihi, Takaroa, Kaukura, Arutua, Fakarava, Makemo, Nuku Hiva et Hiva Oa). Les quelque 20.000 habitants pourront bénéficier d’une navigation internet d’une capacité de 10 térabits/s. Ces dix îles des archipels des Tuamotu et des Marquises, sélectionnées en fonction des bassins de population, auront notamment accès aux services de télémédecine. "Grâce aux diagnostics à distance nous devrions réaliser 30 à 40 % d’économies sur les évacuations sanitaires. L’administration, les programmes éducatifs reposent sur internet. À Fakarava, spot mondial de plongée, les touristes pourront dès demain publier aussitôt leurs clichés sur internet", détaille Jean-François Martin, président de l’Office des postes et télécommunications.
Cette boucle domestique "Natitua" sera connectée au câble international "Honotua" reliant depuis 2010 Hawaï à Tahiti. "Honotua nous a permis d’entrer de plain-pied dans l’internet très haut débit. Dans le prolongement de ce câble international Honotua, nous avons posé un câble domestique reliant Tahiti, Moorea, Raiatea, Huahiné et Bora Bora et les autres îles étaient desservies par satellite. À partir de 2010, nous avons mixé du câble sous-marin et du satellite. Avec Natitua, nous déployons un deuxième câble domestique et récupérons des capacités satellitaires au profit des îles australes de Tubuai et Rurutu", détaille Jean-François Martin.

24 millions d'euros d’aides attendues

Natituta, destiné à rompre le handicap de l’insularité représente un investissement de 55 millions d'euros. Ce câble sous-marin bénéficie d’une subvention de 10 millions d'euros de l’agence du numérique française et de 4 millions d'euros sur les exercices 2016 et 2017 au titre du FEI (fonds exceptionnel d’investissement). Outre ces deux aides, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé lors de sa visite fin juillet en Polynésie la possibilité offerte aux investisseurs métropolitains de défiscaliser leurs investissements dans Natitua. "Nous espérons environ 10 millions d'euros au titre de la défiscalisation", souligne le président de l’OPT.

"En visite en Polynésie, le ministre Darmanin autorise le régime de défiscalisation"


Des investisseurs seraient déjà dans les starting-blocks. Le précédent câble Honotua, d’un coût de 80 millions d'euros, avait bénéficié d’un système de défiscalisation similaire avec comme principal investisseur la holding Ikea basée en France. 
Ainsi, sur les 55 millions d'euros de l’investissement, 31 millions d'euros seront financés directement par l’OPT qui contractera un emprunt de 12 millions d'euros.  Afin de sécuriser ses communications et offrir de la redondance, l’OPT a également annoncé la pose en 2019 et la mise en service l’année suivante d’un deuxième câble international. Baptisé "Mananatu", il reliera Tahiti aux îles Samoa et Niue aux îles Cook et sera connecté aux îles Fidji et Hawaï.

Nathalie Bureau du Colombier

Mercredi 1 Août 2018



Lu 6972 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy