Axe Seine : lancement de la mission de préfiguration pour un établissement portuaire unique


Présidente du Conseil d’administration du Port autonome de Paris, Catherine Rivoallon est nommée préfiguratrice du futur établissement portuaire public sur l’axe Seine. Rassemblant les ports du Havre, Rouen et Paris, le succès de cette réforme suppose la participation étroite des partenaires sociaux et économiques, dont les clients des trois ports, ainsi que des élus locaux.


Table ronde "Comment valoriser le premier système logistique français" lors du colloque "Vallée de la Seine : regards croisés Île-de-France Normandie" le 7 janvier à Paris avec Antoine Berbain (Haropa), Paul Bernard (Bolloré Logistics), Emmanuelle Saura (SNCF Réseau), Philippe Deiss (Ports Normands Associés) et Jacques Gérault (CMA CGM) © Érick Demangeon
Table ronde "Comment valoriser le premier système logistique français" lors du colloque "Vallée de la Seine : regards croisés Île-de-France Normandie" le 7 janvier à Paris avec Antoine Berbain (Haropa), Paul Bernard (Bolloré Logistics), Emmanuelle Saura (SNCF Réseau), Philippe Deiss (Ports Normands Associés) et Jacques Gérault (CMA CGM) © Érick Demangeon
Temps fort du colloque "Vallée de la Seine" le 7 janvier à Paris, l’intervention du Premier ministre, Édouard Philippe, a donné le coup d’envoi de la mission de préfiguration visant à créer un établissement portuaire public unique sur l’axe Seine. Annoncée lors du Cimer du 15 novembre 2018 à Dunkerque, cette réforme consiste à intégrer le Port autonome de Paris (PAP) et les GPM du Havre et de Rouen sous une même entité juridique, dotée de trois implantations territoriales, le 1er janvier 2021 au plus tard. Dans ce cadre, Édouard Philippe et la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne, ont nommé Catherine Rivoallon, présidente du Conseil d’administration du PAP, au poste de préfiguratrice du futur établissement public. Pour mener cette mission, "elle s’appuiera d’une part sur les équipes dirigeantes et les administrations des trois ports et, d’autre part, sur un comité de préfiguration composé de cinq membres", précise le ministère des Transports. Présidé par Valérie Fourneyron, ce comité associera Thierry Tuot, conseiller d’État, Gilles Belier, avocat membre du Haut Conseil du dialogue social, Emmanuelle Perron, présidente du Conseil de surveillance du GPMH, et Frédéric Henry, président du Conseil de surveillance du GPMR.

Quelles missions ?

Catherine Rivoallon et le comité de préfiguration devront "proposer d’ici l’automne, les règles de fonctionnement du nouvel ensemble portuaire : nous inscrirons ces règles dans une ordonnance que nous adopterons en application de la loi d’orientation des mobilités" dont l’examen au Parlement est annoncé en mars, indique le Premier ministre. L’accent est mis sur le "dialogue avec l’ensemble des partenaires sociaux sur la manière d’accompagner la création de cet établissement, sans négliger le dialogue avec les élus locaux et les acteurs des places portuaires".

Édouard Philippe, Premier ministre, lors du colloque "Vallée de la Seine : regards croisés Île-de-France Normandie" organisé par l’État et les régions Île-de-France et Normandie le 7 janvier à Paris © Gouvernement
Édouard Philippe, Premier ministre, lors du colloque "Vallée de la Seine : regards croisés Île-de-France Normandie" organisé par l’État et les régions Île-de-France et Normandie le 7 janvier à Paris © Gouvernement
Catherine Rivoallon et le comité de préfiguration sont également chargés d’élaborer son projet stratégique pour la période 2020-2025 ainsi qu’un programme d’investissement sur cinq ans "cohérent et plus ambitieux que la simple somme des trois programmes d’investissement pris séparément". Datée du 7 janvier, la lettre de mission remise à Catherine Rivoallon souligne que ses démarches s’appuieront sur les travaux du préfet François Philizot et sur les propositions faites par la CGT des Ports et Docks.

Attentes fortes des clients

Si la fusion des trois établissements publics portuaires de l’axe Seine peut sembler légitime dans un souci d’efficacité et d’optimisation du service public, à aucun moment il n’est précisé, pour l’instant, le coût de cette réforme, les conséquences sociales ni les gains escomptés. La mission de préfiguration devra notamment préciser les avantages de cette fusion pour les chargeurs, prestataires et transporteurs, notamment maritimes, clients et opérateurs sur les trois ports.

"Les règles de fonctionnement du nouvel ensemble portuaire attendues d'ici l'automne"


Un des risques au cours de ces deux prochaines années consacrées à la création du futur établissement public portuaire sur l’axe Seine est l’immobilisme et les batailles de pouvoir, à l’heure où les attentes des clients sont fortes et la concurrence sur le range nord-européen est vive. En témoigne l’intervention de Jacques Gérault, conseiller institutionnel de CMA CGM, lors du colloque "Vallée de la Seine" pointant la "médiocrité" actuelle des dessertes ferroviaires et fluviales du Havre et de son terminal multimodal exploité par LHTE dont CMA CGM est actionnaire. Malgré une progression de ses trafics (155.000 EVP en 2018, + 7 %), "il ne fonctionne pas bien et déclare un déficit de 500.000 euros en 2018". L’armement prévient que sans refonte complète de son organisation dans l’année et notamment des rotations ferroviaires le reliant aux terminaux conteneurisés havrais, il se retirera.

Érick Demangeon

Vendredi 8 Février 2019



Lu 3588 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Octobre 2019 - 11:16 Rencontre à Bahreïn sur la sécurité maritime €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy