Axxès : le leader du télépéage très impliqué dans le dossier de l'écotaxe


Leader du télépéage européen avec 45 % de parts de marché, la société lyonnaise Axxès est très impliquée dans le dossier de la taxe poids lourds qui frappera le secteur des transports de marchandises dès le mois d’octobre. Cette mesure devrait entraîner une augmentation moyenne du coût de la tonne transportée de près de 3 %.


© Franck André
© Franck André
Société par actions simplifiée, filiale d’ASF (35,5 % du capital), d’APRR (28,10 %), d’ATMB, SFTRF et SITAF (11,4 %) et du Crédit Mutuel (25 %), banque actionnaire majoritaire du CIC et leader dans la monétique, Axxès a anticipé l’arrivée de l'écotaxe et a travaillé avec de nombreux partenaires pour créer un équipement embarqué qui permettra de s’acquitter de celle-ci et des péages européens. Axxès est techniquement prête et a actuellement en test 12.000 badges sur le réseau et 25.000 en commande. «Les transporteurs doivent s’occuper rapidement de tout l’enregistrement pour chacun de leurs véhicules, c’est la partie la plus fastidieuse pour eux, pour nous et pour Ecomouv, commis de l'État et collecteur des péages», estime Philippe Lassauce, président d’Axxès.

" À terme, une gamme complète de services à haute valeur ajoutée"


Intermédiaire qui porte l’interopérabilité d’un réseau à un autre entre Ecomouv, l'État et les transporteurs, Axxès a finalisé son offre Viaxxès SAT avec plusieurs spécialistes techniques comme l’autrichien Kapsch, concepteur du système, l’allemand PTV pour la cartographie dédiée, Fleet Technology pour la gestion des flottes, Orange et le Crédit Mutuel en mixant les systèmes GPS, GSM et micro-ondes. L’interopérabilité est opérationnelle en France, en Espagne et en Belgique mais elle reste conditionnée pour l’essentiel par les décisions des organismes en charge de percevoir les péages qui doivent accepter d’ouvrir leur marché, ce qui n’est pas une mince affaire.

L’interopérabilité : une vaste question européenne

Les échanges en cours avec des acteurs majeurs de l’informatique embarquée permettront à terme d’offrir une gamme complète de services à haute valeur ajoutée comprenant par exemple l’éco-conduite, le suivi des consommations de carburant et des émissions de CO2, la remontée et l’archivage des données sociales issues du chronotachygraphe et l'accès aux bourses de fret. La mutualisation permettra aux clients de bénéficier de solutions globales pour gérer leurs principaux coûts de gestion.
Pour s’acquitter de la taxe, les transporteurs peuvent adopter le dispositif de prépaiement quand ils n’utilisent pas régulièrement les voies taxées. Pour cela, Ecomouv, leur fournit un boîtier pour lequel ils doivent verser un dépôt de garantie pour chaque équipement et payer un acompte sur lequel l’écotaxe sera imputée. Ils peuvent également adopter le dispositif post-paiement qui concerne les sociétés utilisant régulièrement le réseau taxé. Ils peuvent alors signer un contrat d’abonnement auprès d’une société habilitée de télépéage comme Axxès ou l’un de ses concurrents. «L’avantage certain de cette solution est de pouvoir bénéficier d’un abattement de 10 % sur le montant de l’écotaxe et d’être assuré de ne pas être en infraction et immobilisé en raison d’un défaut de crédit suffisant», précise Philippe Lassauce. La sanction encourue en cas d’irrégularité ou d’omission de recouvrement de la taxe conduit à l’immobilisation du véhicule et à 750 euros d’amende reconductible toutes les 4 heures.
Axxès a été créée en 2005. Cette société, implantée dans la tour Oxygène à Lyon, emploie 40 personnes, travaille avec 50 spécialistes européens, compte 30.000 clients et réalise un chiffre d’affaires de 842 millions d’euros qui flirtavoisinera très probablement le milliard d’euros cette année.

Annick Béroud

Mercredi 27 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy