Baisses de salaires : la colère des pilotes


Plusieurs compagnies low-cost ou charter souhaitent que les salaires des pilotes soient revus à la baisse. Avec, en contrepartie, une garantie sur le maintien des emplois. Une société de placement de pilotes va plus loin encore en leur proposant de travailler gratuitement.


Certains pilotes se sont vus proposer de travailler gratuitement © Air France
Certains pilotes se sont vus proposer de travailler gratuitement © Air France
Un questionnaire envoyé par une société de placement, Brookfield aviation, en pleine crise sanitaire demandait aux pilotes quelles baisses de rémunération ils étaient prêts à accepter pour continuer à pouvoir exercer leur métier et "s'ils étaient prêts à travailler gratuitement". La proposition n'a pas manqué de susciter la colère du syndicat des pilotes SNPL France Alpa. Il dénonce les "pratiques inacceptables de profiteurs" qui cherchent à leur imposer des baisses de rémunération.
Une autre compagnie, Buzz, "réussit à faire mieux dans l'inadmissible", tempête le SNPL. Les pilotes de cette compagnie, qui fait partie du groupe Ryanair, travaillent sous un statut de “contractor” par le biais d'une agence de placement, Warsaw aviation. Celle-ci leur paie un revenu minimum forfaitaire calculé à partir d'une grille de rémunération horaire fondée sur l'expérience du pilote.

Supprimer le statut d'indépendant

Cette pratique dite des “faux indépendants” est considérée au niveau européen comme "plus que discutable" selon le syndicat. "Dès le début de la crise de la Covid, les pilotes travaillant pour Warsaw aviation se sont vu imposer, au travers d'un chantage à l'emploi, une baisse de leur rémunération minimum garantie, comprise entre 10 et 20 %". Les critères d'expérience de la grille tarifaire ont également été revus à la baisse avec effet rétroactif sur plusieurs mois, amplifiant encore la perte de rémunération.
Le SNPL s'érige contre ces « pratiques de dumping social » qui se développent dans les compagnies low-cost et charter. Il a demandé au gouvernement de « porter la voix des pilotes au niveau européen afin que soit interdite l'embauche de pilotes sous statut d'indépendant ».
Pourtant, le syndicat se veut conciliant et assure qu'il n'est pas opposé à une baisse de salaire. Mais à la condition que la compagnie, en contrepartie, prenne des engagements.

"Chantage aux licenciements"

Ainsi, la direction de Malta Air, du groupe Ryanair, a annoncé vouloir baisser la rémunération de ses 81 pilotes sur les cinq prochaines années, sans quoi elle licencierait 23 d'entre eux. Les pilotes ont refusé, mais ils se disent ouverts à la négociation d'un accord de performance collective (APC) s'il y a "du donnant-donnant". Même proposition et mêmes menaces à l'égard des hôtesses et stewards de la compagnie, selon le SNPNC-FO, majoritaire chez Ryanair en France. Il a dénoncé début juin un "chantage aux licenciements".
Air Caraïbes Atlantique et Frenchbee, détenues par le groupe Dubreuil, ont déjà signé des accords de performance collective pour leurs pilotes. Ces accords visent à préserver ou développer l'emploi et permettent, pour y parvenir, d'aménager la durée du travail ou la rémunération. Ceux d'Air Caraïbes Atlantique et de Frenchbee prévoient un maintien de l'emploi, pendant un an pour la première, pendant deux ans pour la deuxième, en contrepartie d'une baisse des salaires.

AFP

Vendredi 12 Juin 2020



Lu 653 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juillet 2020 - 15:24 Hellinikon entame sa reconversion


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy