Baptême de l'"Aurora", nouveau câblier de Nexans


Son imposante coque rouge peut embarquer 10.000 tonnes de câbles sous-marins : l'Aurora fait partie des très rares navires qui jalonnent de lignes électriques les grandes profondeurs pour former les "autoroutes mondiales de l'énergie" indispensables à la transition énergétique.


© Nexans
© Nexans
À Halden, en Norvège, dans un petit fjord proche de la frontière suédoise, le nouveau câblier du groupe français Nexans a été baptisé le 22 septembre 2021, et son équipage s'active à bord pour le préparer à sa première mission prévue début octobre en Grèce.
"Le navire est conçu pour aller poser des câbles jusqu'à 3.000 mètres, des profondeurs qu'on trouve en Méditerranée notamment, alors que le précédent record de pose était de 1.200 mètres", résume Vincent Dessale, directeur des opérations de Nexans.
Deuxième gros navire du groupe, l'"Aurora" et ses 150 mètres de long sont entièrement dédiés à la pose de câbles électriques sous-marins, qui permettent l'échange d'énergie entre pays ou ramènent vers la terre ferme le courant produit en mer par les éoliennes.
Au centre du bateau, un énorme cylindre jaune de dix mètres de haut prend toute la place : d'épais câbles noirs – qui peuvent atteindre 45 centimètres de diamètre – sont enroulés en spirale, prêts à descendre dans l'eau le long de rampes gigantesque situées à l'arrière.
"Cette table tournante peut supporter 10.000 tonnes de câbles, soit le poids de la Tour Eiffel, il n'y a que deux navires comme ça dans le monde ", précise Christopher Guérin, directeur général de Nexans, dont une des usines historiques de fabrication de câbles est située à Halden.
Lorsqu'un câble sera mis à l'eau pendant une opération, un robot l'accompagnera jusqu'au fond, guidé depuis le bateau au centimètre près "car le corridor de pose est très précis", souligne Vincent Dessale. "Dans les grandes profondeurs, les câbles sont simplement posés sur le fond. Mais plus près des côtes, à cause des bateaux de pêche par exemple, on creuse des tranchées", explique-t-il.
"Il faut aussi beaucoup d'expérience de la mer et des courants pendant la pose, car le bateau, qui fait 20.000 tonnes, ne doit pas trop bouger, il faut savoir prédire la météo, maîtriser le timing", ajoute le capitaine norvégien, Bjarte Sylta.

Demande croissante d’électricité

D'un coût de 170 millions d'euros, l'"Aurora" a déjà son carnet de commandes quasiment plein jusqu'en 2024, surfant sur l'essor de la demande mondiale en électricité et la sur montée en puissance de l'éolien en mer, alors que de nombreux pays ont fixé d'ambitieux objectifs pour lutter contre le changement climatique.
"Il y a déjà un million de kilomètres de fibre optique posés dans les fonds sous-marins, et à présent le monde est en train de bâtir l'internet de l'énergie, des autoroutes de l'électricité, pour que les pays puissent interconnecter leurs réseaux électriques" et, par exemple, s'échanger leurs excédents d'énergie éolienne ou hydroélectrique, met en avant Christopher Guérin.
Avec la crise sanitaire, la demande mondiale d'électricité s'était temporairement tassée, mais elle devrait de nouveau croître en 2021 et en 2022, tirée par la reprise.
Le syndicat professionnel du secteur des câbles, le Sycabel, confirme les bonnes perspectives du marché : "on va vers une électrification générale de nos modes de vie et de nos économies", avec toujours plus de datacenters voraces en énergie et un parc de véhicules électriques en croissance, souligne son président Éric Francey.
Il estime notamment que se profile "une forte demande en éolien en général, et en éolien offshore notamment" suite au cap ambitieux fixé par la Commission européenne d'une multiplication par 25 d'ici à 2050 des capacités européennes dans l'éolien en mer, ce qui correspond à un investissement colossal de quelque 800 milliards d'euros.
"On ne sait pas stocker l'énergie, et il faut donc bien la ramener vers les points d'utilisation à terre, donc les câbles sous-marins sont incontournables. Et les navires câbliers sont un outil nécessaire de la transition énergétique", estime Éric Francey.

 

AFP

Lundi 27 Septembre 2021



Lu 1245 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Octobre 2021 - 16:47 Port-la-Nouvelle au milieu du gué


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal