Bénéfice net 2016 en baisse pour Airbus


Le géant européen de l'aéronautique Airbus a vu son bénéfice net chuter de 63 % en 2016 à 995 millions d'euros, fortement affecté par les effets de change et par une provision de 2,2 milliards d'euros passée sur l'avion de transport militaire A400M.


Le carnet de commandes d'Airbus a atteint le niveau "record" de 6.874 avions commerciaux au 31 décembre 2016 © Airbus
Le carnet de commandes d'Airbus a atteint le niveau "record" de 6.874 avions commerciaux au 31 décembre 2016 © Airbus
Airbus a prévenu que des "retenues de paiements clients" continueront de peser "sensiblement en 2017 et 2018, en particulier" sur le programme A400M, en communiquant ses résultats mercredi 22 février. Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 3 % pour atteindre 67 milliards d'euros. Les prises de commandes sont ressorties à 134 milliards d'euros, en baisse face aux 159 milliards de 2015. La valeur totale du carnet de commandes s'est établie à 1.060 milliards d'euros au 31 décembre 2016. Le ratio commandes nettes sur livraisons est supérieur à 1, et le carnet de commandes du groupe a atteint le niveau "record" de 6.874 avions commerciaux au 31 décembre 2016, indique Airbus.
Côté perspectives, l'avionneur prévoit plus de 700 livraisons d'avions commerciaux en 2017 contre 688 livraisons l'an dernier. "Nous avons honoré les engagements pris l'année dernière en termes de performances et d'objectifs, à l'exception de l'A400M qui a représenté une charge totale de 2,2 milliards d'euros en 2016", a reconnu le président exécutif, Tom Enders. "Réduire les risques et renforcer l'exécution de ce programme est absolument prioritaire en 2017", a ajouté le patron de l'avionneur européen.
Airbus a livré 17 A400M en 2016 contre 11 en 2015, et deux depuis le début de l'année 2017. Le programme A400M a connu une gestation difficile qui s'est traduite par d'importants surcoûts et des retards pour l'appareil. Il a également été marqué par un accident tragique au printemps 2015 en Espagne qui avait coûté la vie à quatre personnes parmi les six membres d'équipage, lors d'un vol d'essai près de Séville. Équipé de quatre turbopropulseurs, cet avion militaire est conçu pour transporter jusqu'à 37 tonnes de matériel et réaliser l'ensemble des missions liées au transport.

"Plus de 700 livraisons d'avions commerciaux en 2017"


Dans l'aviation commerciale, Airbus a manqué de peu son objectif de livraison de l'A350, son dernier-né sur le segment long courrier, avec 49 unités livrées contre 50 prévues. Ce programme a été affecté par une provision de 385 millions d'euros, annoncée à l'issue du premier semestre 2016. Côté A320, son moyen-courrier qui est aussi son best-seller, Airbus est parvenu a augmenter les cadences de livraisons au deuxième semestre après d'importants retards au début de l'année. La division hélicoptères a quant à elle vu son chiffre d'affaires reculer en raison d'une baisse des services.

Suppression de 1.164 postes en Europe

Airbus a annoncé à l'automne 2016 un plan de suppression d'emplois de 1.164 postes en Europe dans le cadre d'une restructuration du groupe afin de réduire les coûts.

L'A320 fête ses 30 ans

L'A320, le best-seller d'Airbus, qui a hissé le géant européen au rang de rival de Boeing, fête ses 30 ans mercredi 22 février et promet encore de beaux jours à son constructeur grâce aux low-cost et au marché asiatique. "C'est un blockbuster, c'est un avion qui s'est beaucoup vendu car il est positionné sur un segment extrêmement demandé, sur le court et moyen-courrier", explique Stéphane Albernhe, managing partner chez Archery Strategy Consulting. "La demande s'est accélérée avec l'apparition des compagnies low-cost, qui sont de gros clients des moyen-courriers et qui ont connu une croissance très forte", poursuit-il. Trente ans après son premier vol d'essai, le 22 février 1987, l'A320, décliné en une famille (A318, A319, A320, A321) de 100 à 240 places, est en passe de s'imposer comme le monocouloir le plus vendu dans le monde. En 2016, "Airbus a réalisé 607 commandes nettes pour la famille A320, contre 550 Boeing pour la famille 737. En termes de dynamique, en tout cas aujourd'hui, Airbus est devant", souligne Stéphane Albernhe.
C'est au début des années 80 que le constructeur européen, porté par les réussites de l'A300 puis de l'A310, lance un projet de monocouloir pour des liaisons court et moyen-courrier, moderne et performant. Le futur appareil a alors en face de lui le 727 vieillissant de Boeing, un tri-réacteur gourmand en carburant capable d'emporter 150 passagers, et le 737 du géant de Seattle, un bi-réacteur de plus petite capacité à l'époque et qui demeure aujourd'hui son principal concurrent.
Avec l'A320, "Airbus est entré dans la cour des grands. Airbus est devenu le challenger de Boeing", souligne Bernard Pourchet, ancien chef de division entretien avions chez Air France. Le génie du constructeur a été de proposer un avion doté de commandes électriques en lieu et place des traditionnelles commandes mécaniques, afin de gagner en poids et en consommation. L'A320 a aussi été conçu pour être piloté à deux, ce qui ne manquera pas de mécontenter certains pilotes. Airbus a enfin introduit le mini-manche latéral pour le pilotage, une première pour un avion de ligne, et le "glass cockpit", une planche de bord numérisée synthétisant l'ensemble des informations de vol, en lieu et place des traditionnels cadrans. "L'A320 est le premier avion civil au monde à avoir introduit le "glass cockpit"", reprend Bernard Pourchet. "Aucun avion n'avait ça à l'époque. C'est ça la grande révolution".

Djallal Malti

Mercredi 22 Février 2017



Lu 274 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse