Bordeaux : vers une "régionalisation du statut des grands ports maritimes"


La sénatrice de la Gironde Nathalie Delattre a déposé fin juillet 2018 un projet de loi sur la régionalisation du statut des grands ports maritimes (GPM). Entretien pour mieux comprendre les objectifs de ce projet qui est parti du constat de la situation difficile du GPM de Bordeaux.


© GPMB Fred Blanpain
© GPMB Fred Blanpain
"La philosophie du texte part du constat que les grands ports maritimes suite à la réforme de 2008 ont connu des gloires diverses et variées, notamment celui de Bordeaux, explique la sénatrice Nathalie Delattre. Le GPM de Bordeaux connaît des difficultés de gestion, son activité est en déclin à cause notamment d’un dragage insuffisant qui rend son accès encore plus compliqué, de son éclatement entre sept sites différents".
Elle poursuit en indiquant que le GPM de Bordeaux connaît une "vraie crise de gouvernance" à laquelle il est difficile d’apporter une solution avec le cadre légal actuel car "les collectivités ne peuvent pas participer au leadership qui relève d’un établissement public de l’État avec lequel les relations sont tendues". Parmi les conséquences de cette situation, "les entreprises se retirent du port. Le volume du trafic conteneurs pourrait être divisé par deux d’ici deux ans".

Pour une nouvelle gouvernance

Le projet de loi propose donc une nouvelle gouvernance des GPM en s’inspirant de loi Notre qui a rendu possible le transfert de la propriété, de l’aménagement, de l’entretien et de la gestion des ports relevant du département aux autres collectivités territoriales ou à leurs groupements dans le ressort géographique où ils sont situés (article 22).
Pour Nathalie Delattre, "il s’agit de décliner cette possibilité aux GPM en faveur des conseils régionaux et de l’appliquer notamment à celui de Bordeaux où il y a urgence à redynamiser le port, ses activités, ses trafics. Quand on voit le succès du transfert du port de Bayonne dans le cadre de la loi de 2004, il ne faut plus ni hésiter ni attendre". Elle assure qu’en Gironde, la proposition est défendue de longue date par Alain Juppé et Alain Rousset avec lesquels Nathalie Delattre a travaillé quand elle était membre du conseil régional et maire adjoint du quartier Nord de Bordeaux où se trouve notamment les bassins à flot. Ce quartier est depuis quelques années en pleine transformation avec notamment l’implantation de la Cité du vin ouverte en juin 2016.

"Quand on voit le succès du transfert du port de Bayonne, il ne faut plus ni hésiter ni attendre"


La proposition de loi prévoit que l’État conserve la responsabilité et la maîtrise de ses activités régaliennes en matière de sécurité/sûreté et participe toujours au financement du dragage. Le texte proposé pourra "bien évidemment évoluer en fonction des échanges dans l’hémicycle".
Du côté du gouvernement, selon Nathalie Delattre, "il n’y a pas de fermeture totale. L’accueil n’a pas été défavorable mais le gouvernement veut étirer le temps alors que nous voulons un calendrier resserré car il y aura beaucoup de travail à accomplir avant d’aboutir à la régionalisation. Et pour Bordeaux, il y a urgence à redynamiser le port, ses activités, ses trafics".
Elle conclut : "Ce texte est l’aboutissement d’un travail que nous menons depuis le second semestre 2017". Le 20 juillet 2018, elle a posé une question d’actualité à la suite de l’annonce du retrait de la société MSC du GPM de Bordeaux : "Bordeaux est ce port qui nous faisait rêver, écrivait François Mauriac, enfant du pays. Un rêve qui devient cauchemar". Le texte proposé par Nathalie Delattre "pourrait trouver sa place dans la loi d’orientation des mobilités". Ce projet s'inscrit dans la politique de reconfiguration du système portuaire national annoncé par Édouard Philippe aux Assises de l'économie de la mer en novembre 2017…

Clotilde Martin

Jeudi 6 Septembre 2018



Lu 1120 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy