Brexit : Jean-Marc Roué s'attend à l'impact social sur le transmanche



© Britanny Ferries
© Britanny Ferries
Le Brexit continue d'inquiéter les acteurs du shipping spécialistes du transmanche. Le président de Britanny Ferries, Jean-Marc Roué, qui connaît bien la desserte maritime de la Grande-Bretagne, dresse un premier constat : "Il ne se passe plus rien depuis le mois de septembre. On ne sait pas organiser le transmanche sans un passage aux frontières".
Intervenant lors des Assises de l'économie de la mer du Havre, il a ajouté : "En termes d'exploitation, préparez-vous au scénario du pire ! Car le Brexit se traduira par du retard en matière de passages".
Après avoir souligné qu'il faut s'attendre à une chute de la livre sterling, le président d'Armateurs de France estime que les opérateurs présents sur le transmanche font face à un problème financier spécifique : les recettes sont encaissées en livres sterling alors que leurs dépenses sont libellées en euros.
Il ajoute que l'île dispose de place sur l'eau pour agrandir ses ports et ses espaces portuaires dans l'objectif de les préparer "à accueillir les méga-porte-conteneurs de 22.000 EVP".
À l'adresse de François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Roué lance : "Il faut reprendre les auditions secteur par secteur, dans la perspective d'un Brexit dur, pour anticiper la situation post-Brexit de 2019. Car il y aura un impact social sur le transmanche".
Alexandre Lavissière, professeur assistant en stratégie, logistique et affaires internationales à l'École de management de Normandie, se dit convaincu que "plus on approche de l'échéance, plus on est sûr que ce sera un Brexit dur". Il analyse aujourd'hui : "Au Royaume-Uni, on prévoit la création de zones franches. On va importer des produits en provenance des pays du Commonwealth, les transporter et les transformer. Cette activité devrait générer 86.000 emplois".
Quant à Philippe Corruble, consultant chez Ince & Co, il estime que "la Grande-Bretagne pourra trouver des alliances à l'extérieur de l'Union européenne". Selon lui, "elle ne va pas devenir un paradis fiscal". Mais nombreux sont les Européens qui jugent que les Britanniques souhaitent utiliser le Brexit pour doper leur économie.

Vincent Calabrèse

Jeudi 30 Novembre 2017



Lu 928 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse