Bridgestone innove avec un robot pour débrider les pneus rechapés dans son usine lyonnaise


Bridgestone innove avec un robot pour débrider les pneus rechapés dans son usine lyonnaise. Ce premier robot permet de réaliser le débridage de pneus rechapés avec une grande précision. D’autres seront progressivement installés dans le réseau Bandag.


© Bridgestone
© Bridgestone
La Société lyonnaise et bressane de rechapage (SLBR), filiale du groupe Bridgestone, s’est équipée d’un robot unique au monde de marque Kuka dans son usine de Chaponost, près de Lyon. Installé dans une cabine fermée, il permet de réaliser automatiquement le débridage des carcasses de pneus de poids lourds, à grande vitesse et avec une grande précision. À la place de deux opérateurs. Le débridage intervient avant le rebouchage des "blessures" traitées par le robot ou l’homme et l’application d’une bande de liaison facilitant l’habillage du pneu par une nouvelle bande de roulement et leur vulcanisation en autoclave.
Ce robot a été mis au point par le centre technique de Bridgestone à Rome après une enquête réalisée auprès des licenciés de son réseau Bandag en Europe et au Moyen-Orient pour identifier les marges de productivité à réaliser dans le process de rechapage. Cette enquête a fait apparaître que le débridage est un "goulot d’étranglement" important. Il représente 15 % du temps total (hors cuisson) et nécessite la mobilisation de deux opérateurs dans des conditions difficiles.
Cette machine dénommée Leonardo s’inspire des centres d’usinage robotisé de l’industrie mécanique. À l’aide de caméras et d’un logiciel de traitement de l’image, elle effectue le traitement des impacts sur les pneus avec une brosse meuleuse, et une meule classique si nécessaire pour effacer les traces de rouille, sans endommager la ceinture métallique du pneu. "Contrairement à l’humain, l’intervention du robot se fait de façon non agressive", note Gaétan Jouve, directeur de l’usine rhodanienne. Le robot peut réaliser 90 % des interventions effectuées jusqu’à présent par des opérateurs, mais l’entreprise a fait le choix de conserver un "jugement humain" pour les 10 % restantes.

"Contrairement à l’humain, l’intervention du robot se fait de façon non agressive"


Ce robot de débridage d’un coût unitaire de 250.000 euros est le premier installé à ce jour dans une usine de rechapage. Son installation est justifiée à partir d’au moins 15.000 pneus par an. L’usine de Chaponost en traite 65.000 à 70.000. Ce robot est entré en production depuis le début de l’année. D’autres devraient être déployés à la demande des licenciés du réseau Bandag. Ses premiers mois d’utilisation ont démontré son impact en termes d’amélioration de la qualité, d’accroissement de la productivité, de diminution des nuisances environnementales et sur la santé des opérateurs soumis aux salissures et aux fumées au cours des opérations manuelles. L’entreprise a également investi à Chaponost fin 2017 dans un outil de radiographie qui effectue l’analyse complète du pneu rechapé.

Vincent Charbonnier

Vendredi 20 Juillet 2018



Lu 964 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces






 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy