Bruxelles veut étendre les accords aériens de l'UE


La Commission européenne va demander aux États membres de lui confier un mandat pour négocier des accords aériens globaux avec des groupes de pays-clés.


L'UE veut multiplier les accords aériens avec les pays de l'Asie du Sud-Est et du golfe Persique © Fraport
L'UE veut multiplier les accords aériens avec les pays de l'Asie du Sud-Est et du golfe Persique © Fraport
Bruxelles souhaite améliorer l'accès à des marchés aériens porteurs, assurer de nouvelles opportunités commerciales aux entreprises européennes, mais aussi fixer des conditions de marché équitables. La Commission européenne a donc annoncé qu'elle souhaitait être mandatée par les États membres pour négocier des accords avec les pays tiers dans le cadre d'une nouvelle stratégie pour le secteur aérien. "Nous voulons étendre nos standards européens au-delà de l'Union, donner une meilleure garantie aux usagers qu'ils voyagent en sécurité", a affirmé Violeta Bulc, la commissaire responsable des Transports.

Asie du Sud-Est et golfe Persique

La Commission vise en priorité les États membres de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) et les pays du Golfe, un marché de 11 millions de passagers pour le premier et de plus de 25 millions pour le second. L'UE ambitionne aussi des accords avec la Turquie, la Chine ou le Mexique. "La nouvelle stratégie de l'aviation offre la possibilité d'exploiter des marchés en pleine croissance", a souligné une source européenne, au moment où le marché intérieur est "à maturité".

"L'une des clauses sera la concurrence loyale"


Si de telles négociations étaient finalisées, près de trois passagers sur quatre empruntant des vols pour et depuis l'UE, soit plus de 240 millions de passagers par an, seraient couverts par des accords conclus par Bruxelles. Interrogée sur les critiques parfois émises à l'encontre des compagnies du Golfe sur une éventuelle "concurrence déloyale", la commissaire est restée prudente. "Je ne veux pas faire de généralisation en la matière. C'est la raison pour laquelle nous allons chercher des accords dont l'une des clauses sera la concurrence loyale. Nous voulons des accords globaux mais négociés en bilatéral", a expliqué Violeta Bulc.
Aucune plainte officielle n'a été déposée jusqu'à présent, a-t-on précisé de source proche du dossier. De fait, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ne couvre pas le secteur de l'aviation. "Les règles de concurrence équitable seront importantes", a insisté cette source.

Manque d'ambition pour les compagnies

Dans ses nouvelles propositions, la Commission s’attelle également à la question de la sûreté : elle veut alléger les contrôles "notamment en recourant aux nouvelles technologies". Elle souhaite également s'attaquer aux problèmes de congestion et de connectivité.
Selon la Commission, la fragmentation de l'espace aérien européen coûte au moins 5 milliards d'euros par an et entraîne des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre allant jusqu'à 50 millions de tonnes. La réaction des associations représentant les compagnies aériennes ne s'est pas fait attendre. "La stratégie manque d'ambition et ne propose pas de mesures adéquates pour doper la compétitivité des opérateurs aériens", ont-elles déploré de manière commune, tout en reconnaissant que la nouvelle stratégie aérienne de l'UE aborde les principaux défis auxquels l'industrie est confrontée.
Air France-KLM, EasyJet, IAG, Lufthansa et Ryanair, les cinq principaux groupes et compagnies de l'UE, ont de leur côté réclamé "des actions immédiates".

AFP

Mardi 8 Décembre 2015



Lu 219 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy