CGG creuse ses pertes au troisième trimestre


CGG a creusé sa perte nette au troisième trimestre dans un marché toujours difficile, alors que ses actionnaires ont validé le plan de restructuration financière du groupe parapétrolier en difficulté, une étape cruciale pour son sauvetage.


© CGG
© CGG
Au troisième trimestre, la perte nette de CGG a atteint 124,4 millions de dollars contre 87,9 millions un an plus tôt, a-t-il annoncé 13 novembre. Le chiffre d'affaires a toutefois progressé de 21 % à 320,1 millions de dollars. La perte opérationnelle a pour sa part été réduite à 24 millions de dollars contre 38,9 millions un an plus tôt. Le groupe a confirmé attendre pour l'ensemble de l'exercice un niveau d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) "très similaire à celui de 2016, mais avec néanmoins une génération de cash en retrait".
Le directeur général du groupe, Jean-Georges Malcor, a évoqué "un marché des géosciences toujours difficile" tout en soulignant "la forte mobilisation des équipes, la performance opérationnelle dans les différentes activités et le bon positionnement stratégique de la bibliothèque de données multi-clients".
Par ailleurs, ses actionnaires ont validé lundi 13 novembre le plan de restructuration financière du groupe. Le plan comprend la restructuration de la dette de près de 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros environ) et une levée de fonds pouvant aller jusqu'à 500 millions de dollars. Il doit se traduire par une conversion massive de la dette en actions. Si bien que les fonds créanciers (Boussard et Gavaudan, Contrarian Capital...) deviendront les actionnaires principaux de l'entreprise, tandis que les actionnaires actuels seront fortement dilués.

Réorganisation interne

L'ancienne Compagnie générale de géophysique emploie environ 6.000 personnes, dont 1.600 en France. Elle vend des équipements et travaille dans l'acquisition et l'interprétation de données pour le secteur pétrolier. Elle réalise ainsi des sortes d'échographies du sous-sol pour les compagnies pétrolières qui recherchent l'or noir. Mais comme le reste du secteur, elle est en difficulté depuis la chute des cours du brut il y a un peu plus de trois ans. Dans ce contexte très difficile, CGG a déjà réalisé une réorganisation interne, en réduisant drastiquement sa flotte de bateaux et en se séparant de la moitié de ses effectifs.

AFP

Mardi 14 Novembre 2017



Lu 300 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse