CMAF : les armateurs marseillais "tiennent le cap"


Pour les membres du Comité marseillais des armateurs français, la crise sociale du début de l'année, celle de la Covid-19 et les problèmes de relève d'équipage engendrés constituent les principaux événements qui auront marqué l'année. Rencontre avec Alain Mistre, son président, qui estime qu'ils ont malgré pu "tenir le cap".


© GPMM
© GPMM
Pour la dizaine d'armateurs que compte le Comité marseillais des armateurs français (CMAF), 2020 s'annonçait à l'origine comme une année de transition avec la mise en place de la règlementation IMO 2020 et les investissements nécessaires pour s'y conformer, se souvient le président Alain Mistre.
Mais l'année n'a pas commencé comme prévu. Dès le début, elle a réservé de bien mauvaises surprises. Les armements marseillais ont connu les premières difficultés avec les suites du mouvement social liée à la réforme des retraites dans les ports français qui avait démarré en décembre 2019 avec l'opération "ports mots", rappelle-t-il. Les compagnies ont été également confrontées à leur tour aux premiers effets du coronavirus, puis au confinement du printemps.

Pertes de volumes sur les Caraïbes, la Corse

"De nombreux armateurs marseillais tels que Ponant, CMA CGM, Marfret et Corsica Linea ont souffert de la crise dès janvier", souligne-t-il. Il estime à titre d'exemple que Marfret et CMA CGM, dans le cadre de leur service commun Méditerranée-Caraïbes, ont perdu de gros volumes. Quant aux liaisons sur la Corse, il souligne qu'elles ont souffert de la perte de flux de matériel de construction, de tonnage dans le secteur de l'acier et de voitures pendant le confinement. Quant à l'Algérie, il rappelle que ses frontières sont toujours fermées.
Alain Mistre indique que les membres du CMAF ont d'ailleurs pensé à avoir recours au prêt garanti par l'État (PGE). Il souligne l'intérêt du deuxième "pacte d'engagement" mis en place par la place portuaire marseillaise. Selon lui, les réductions de droits de port, les efforts consentis par les professions telles que les lamaneurs et les pilotes et les frais de stationnement revus à la baisse devraient permettre de rendre le port phocéen plus attractif en cette période de crise.
En matière de problème de relève d'équipage, il indique que les opérations de lobbying conduites par le comité ont permis de trouver des appuis du côté du RIF (Registre international français).

Baisser les émissions de CO2 de 2 % par an entre 2023 et 2030

Mais le CMAF n'en a pas oublié pour autant le volet de la transition énergétique. "Pour 2020, on s'était tous préparés à utiliser un carburant avec une teneur en soufre inférieure à 0,5 %", rappelle Alain Mistre. Il indique à ce sujet que CMA CGM prévoit d'équiper de scrubbers de ses 80 navires et Corsica Linea trois unités.
En matière d'évolution du carburant, abordant le GNL, il cite le méga porte-conteneurs "CMA CGM Jacques Saadé" ainsi que le "Commandant Charcot", un paquebot de la compagnie marseillaise Ponant. Il ajoute que Corsica Linea prendra livraison en 2022 auprès du constructeur italien Vicentini d'un car-ferry qui utilisera également ce type de combustible comme carburant.
Toujours en matière de GNL, Alain Mistre explique que le CMAF a œuvré notamment avec le groupe Total. "À Marseille, Il faut être paré à avitailler les navires. Notre objectif est de baisser les émissions de dioxyde de carbone de 2 % par an entre 2023 et 2030, pour nous conformer à la réglementation internationale".
Toujours au chapitre de la transition énergétique, le président du comité ajoute que les armateurs marseillais ont même commencé à travailler sur l'élaboration de la zone de faibles émissions de soufre (Seca) en Méditerranée.
Les armateurs ont prévu de débattre le 19 novembre à l'occasion d'une plateforme consacrée au GNL, au branchement électrique des navires à quai...

Vincent Calabrèse

Jeudi 29 Octobre 2020



Lu 9 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal