CNR : 2016, une année "contrastée", même les conteneurs reculent


En 2016, la plupart des postes sont en baisse sur le Rhône. La plus forte diminution est d’ailleurs enregistrée avec les conteneurs qui, passant de 97.000 EVP en 2015 à 84.000 EVP en 2016, diminuent de 13 %. Les raisons de ces contre-performances sont nombreuses. Consolation avec le port de Lyon où le cap des 12 millions de tonnes traitées (+ 2 %) a été franchi.


Le cap des 12 millions de tonnes a été franchi au port de Lyon © Port de Lyon
Le cap des 12 millions de tonnes a été franchi au port de Lyon © Port de Lyon
Activité économique au ralenti, épisodes de crues en début et fin d’année, grèves, indisponibilité sur l’écluse de Bourg-lès-Valence du fait d’une arrivée massive de sédiments, organisation de manutention à améliorer, figurent parmi les raisons souvent invoquées par les utilisateurs du Rhône pour expliquer les performances décevantes de l'année écoulée.
En 2016, sur le Rhône, 4,85 millions de tonnes (- 5 % par rapport à 2015) ont été transportées pour un flux de 1,065 milliard de t-km. Et les conteneurs, avec 84.720 EVP, ont baissé de 12,95 %, alors qu’ils flirtaient avec les 100.000 EVP l’an dernier (97.319 EVP). Quelque 91.046 éclusages ont été opérés et même les bateaux de croisières, pourtant un important créneau de croissance, ont concerné 14.313 unités contre 14.480 en 2015, en transportant cependant un peu plus de clients, 206.396 passagers contre 203.318.

"4,85 millions de tonnes ont été transportées sur le Rhône"


La Compagnie nationale du Rhône (CNR) met un peu de baume sur ces nouvelles avec le port de Lyon, dont le trafic a franchi le cap des 12 millions de tonnes, tous modes confondus (+ 2 %). Comme l’an dernier, le trafic ferroviaire a crû de 8 %, notamment grâce à l’augmentation du nombre de rotations avec le Luxembourg. La liaison ferroviaire Lyon-Terminal-Port de Zeebrugge n’aura, quant à elle, fonctionné que quelques mois, faute de flux, et elle s’organise différemment maintenant. Le trafic fluvial recule de 2 % avec 1,36 million de tonnes et l'activité fluvio-maritime de 7 % avec 49.000 tonnes. La CNR explique ces diminutions par "la baisse de l’activité de recyclage des métaux sur le port mais surtout la baisse du transport conteneurisé par voie d’eau sur le Rhône de 15 %". Le retour en force du secteur BTP (+ 10 %) et des produits métallurgiques (+ 20 %) ne compense pas les points négatifs. Le trafic routier croît de 2 %, avec 7 millions de tonnes traitées. Le trafic des oléoducs augmente également de 2 %, avec 2,9 millions de tonnes.
L’activité conteneurs et colis lourds compte aujourd’hui pour 56 % du trafic fluvial du port (61 % en 2015). 92 % du trafic des conteneurs sur le Rhône arrive ou part de ce port, équipement multimodal majeur de la concession et de la métropole lyonnaise.

4 millions d’euros investis

La CNR poursuit ses investissements pour contribuer au développement des ports fluviaux et de ce mode fluvial particulièrement sous-exploité. Elle a investi près de 4 millions d’euros en 2016. D’une part, sur le port de Lyon avec, par exemple, le second portique du T2 en cours d’acquisition ou l’aménagement d’un quai à Lyon pour la déchetterie fluviale. Et d’autre part, sur les ports qui jalonnent le fleuve, avec notamment la finalisation des travaux d’aménagement du quai public du nouveau port fluvial du Pouzin, la signature sur le salon Pollutec d’un accord avec Inspira pour renforcer la Zip de Salaise-Sablons, Inspir'eco pour l’aide à l’implantation d’entreprises ou Cashemir pour la production d’hydrogène…
En 2016, la CNR a aussi mis en place un AIS (Automatic Identification System). Elle a soutenu la formation des bateliers avec le simulateur installé sur le port de Lyon. La compagnie a mis en service une infrastructure de recharge électrique pour les bateaux à passagers à Tournon, amélioré l’appontement des allées de l’Oule (Avignon), lancé une étude d’aménagement pour la recomposition du secteur Nord de la plateforme industrialo-portuaire d’Arles, dont les résultats seront connus fin 2017…
Le nouveau service de l’agence de promotion Medlink Ports, "Medlink Safe", a permis d’accréditer onze entreprises depuis son lancement en juillet dernier.

Annick Béroud

Vendredi 17 Février 2017



Lu 973 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse