Cameroun : un poids lourd économique dans une zone en devenir


L’Afrique compte huit pays qui ont des PIB par habitant supérieurs à la Chine et quinze qui ont des revenus supérieurs à l’Inde. Sur ce continent plein de potentiels, le Cameroun, au sein de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale fait figure de poids lourd. Les projets d’envergure composent des ouvertures internationales pour les entreprises françaises.


© Port de Kribi
© Port de Kribi
Parmi les opportunités d’affaires en Afrique centrale, le Cameroun fait figure de poids lourd économique dans une zone en devenir. L’énergie, les mines, l’agriculture, les transports et la logistique représentent des secteurs majeurs que le gouvernement de Paul Biya veut renforcer. La France perd du terrain au Cameroun aussi, même si elle reste en tête des pays fournisseurs devant la Chine, le Nigeria, la Turquie et la Corée. Le Cameroun exporte du pétrole brut, du pétrole raffiné, du cacao et du bois. UbiFrance dispose d’un bureau à Douala et couvre cinq pays depuis cette base. On recense environ 100 filiales françaises. Les bureaux commerciaux sont souvent préférés aux réelles implantations. Le gouvernement veut encourager les partenariats public-privé. La stabilité politique, une inflation maîtrisée, un déficit budgétaire qui serait de 2,9 %, la présence de grands bailleurs multilatéraux et bilatéraux, des capacités d’endettement importantes représentent de bons atouts. Mais l’environnement des affaires reste difficile, la corruption règne et les économies sont trop fortement dépendantes de ressources naturelles, en particulier de la manne pétrolière très exposée aux fluctuations des cours mondiaux.

Le port de Kribi capte l’attention

L’amplification des capacités de production d’électricité signera la fin des pénuries invalidantes pour les hommes et les entreprises. Le barrage de Lom Pangar, avec les Chinois, devrait être mis en eau partiellement en juillet. Des contrats sont aussi signés avec le chinois Sinohydro pour le barrage hydroélectrique de Memvé’élé (210 MW) et celui de Mekin. D’autres projets existent avec les barrages de Nachtigal et de Song Mbengué, lié à un programme d’une nouvelle aluminerie à Kribi par Rio Tinto Alcan-Alucam. Celui du port en eaux profondes de Kribi capte l’attention. Ce projet serait estimé à 430 millions d’euros, dont 315 millions apportés par la Chine. Les travaux sont prévus jusqu’en 2015. Par ses quais s’exportera l’essentiel de la production minière camerounaise. Une voie ferrée de 500 km reliera le port au gisement de fer de Mbalam. Le schéma directeur ferroviaire concerne 2.000 km de voies nouvelles dont la ligne Mbalam-Kribi (500 km) et Edea-Kribi (80 km). Des travaux autoroutiers entre Yaoundé et Douala devraient bientôt commencer. La centrale à gaz de Kribi a été mise en exploitation en mars 2013. Une extension serait prévue pour porter la capacité de 216 MW à 330 MW.

"Les infrastructures sont un préalable à l’émergence économique"


Les infrastructures sont un préalable à l’émergence économique espérée à l’horizon 2035. Le désenclavement des régions agricoles et minières permettra d’accentuer les exportations après transformation de certains produits. Deux projets d’alumineries concernent Rio Tinto, à Edea et Kribi, tandis que Lafarge construit une nouvelle cimenterie à Yaoundé. Les Australiens s’impliquent aussi dans des programmes miniers, à Lomié et Mbalam. Acteur central sur le port de Douala d’où il offre des services directs pour Marseille et Rouen, SDV (groupe Bolloré) est un acteur majeur du secteur du transport et de la logistique en Afrique où il compte 250 sites et 25.000 employés.

Annick Béroud

Mardi 2 Juillet 2013



Lu 569 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Mai 2018 - 13:05 Douanes de Strasbourg : l'OEA fait recette


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy