Canal Seine-Nord : lancement de l'enquête


Le secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies, a annoncé mercredi 7 octobre le lancement de l'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique des modifications du tracé du canal Seine-Nord Europe.


© VNF
© VNF
Le ministre a expliqué que l'enquête se tiendrait jusqu'au 20 novembre, et rappelé que "l'horizon d'obtention de la déclaration d'utilité publique est fixé à début 2017 pour un début des travaux la même année et une mise en service en 2023". Cette nouvelle infrastructure empruntera en partie le tracé actuel du canal du Nord qui effectue la jonction entre la vallée de l'Oise et le canal Dunkerque-Escaut et dont les voies, actuellement de 14 à 17 mètres de large, devront être élargies à 54 mètres pour permettre le passage de "convois type 4.400 tonnes" de gabarit. En outre, 6 écluses et 61 ponts routiers et ferroviaires devront être construits.
Le canal Seine-Nord, permettant une liaison fluviale en continu pour les marchandises entre le Benelux et la région parisienne, est censé apporter la "compétitivité" aux ports français, aux entreprises par une baisse du coût du transport, et contribuer "à la transition énergétique, en permettant le report modal vers un mode écologique", avait indiqué le Premier ministre, Manuel Valls, fin 2014.

Création de la société de projet

Alain Vidalies a souligné mercredi 7 octobre que la création de la société de projet qui sera chargée de la réalisation du canal était "également en marche" : le directeur général de l'établissement public Voies navigables de France (VNF), Marc Papinutti, "a été chargé de sa préfiguration en concertation avec les collectivités concernées". "Le projet d'ordonnance sera mis à la consultation des collectivités territoriales à partir du jeudi 15 octobre", et le but est de créer la société de projet "dans le courant du premier semestre 2016".
Estimé à un coût oscillant "entre 4,5 à 4,8 milliards d'euros" et "créateur de 14.000 à 15.000 emplois", le projet serait financé à 43 % par des fonds européens, un milliard d'euros par l'État et les collectivités territoriales (départements et régions) ainsi qu'un emprunt estimé à "700 millions d'euros" par VNF, dont le président, Stéphane Saint-André, a rejeté lundi 5 octobre les critiques d'écologistes, assurant que l'équipement apportait les garanties "environnementales nécessaires". Des élus normands s'opposent également à ce canal, car ils sont inquiets pour Le Havre, premier port français de transport de conteneurs mais nettement moins important que ses concurrents du Benelux comme Rotterdam.

Dans son discours devant la CMA CGM, de même que dans celui qu'il a prononcé au début de sa visite pour l'inauguration de l'École nationale supérieure maritime (ENSM) du Havre, François Hollande a esquivé la question du projet de canal Seine-Nord qui doit relier Paris à l'Europe du Nord par voie fluviale, et dont les élus normands craignent qu'il ne concurrence fortement Le Havre. "J'aurais souhaité et je souhaite toujours que l'engagement de l'État en faveur du projet de canal Seine-Nord s'accompagne des mesures nécessaires pour préserver la compétitivité de nos ports de la Manche", a déclaré Édouard Philippe, le député-maire Les Républicains du Havre. "C'est Le Havre et Dunkerque que la France doit soutenir. Ce n'est pas Anvers qui n'en a guère besoin", a-t-il lancé. Le député de l'Eure Hervé Morin, tête de liste de la droite et du centre pour les élections régionales, avait fait les mêmes remarques la veille.

AFP

Jeudi 8 Octobre 2015



Lu 347 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Novembre 2018 - 12:21 Rhin : le fleuve toujours au plus bas

Lundi 22 Octobre 2018 - 14:22 Les ports de Lorraine en voie d’unification


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy