Carburant : la cuve privative plébiscitée par les transporteurs routiers


Malgré la diminution des prix du carburant à la pompe, l'approvisionnement en vrac domine largement au sein des entreprises de transport routier de marchandises. Sous réserve de disposer d'une cuve de taille suffisante, des économies d'échelle significatives sont possibles, selon une étude du Comité national routier.


La part des entreprises de transport routier équipées d'une cuve a même augmenté entre 2001 et 2014 © Lafon
La part des entreprises de transport routier équipées d'une cuve a même augmenté entre 2001 et 2014 © Lafon
Est-il encore pertinent pour les transporteurs routiers de posséder une cuve pour leurs approvisionnements en carburant ? Depuis une quinzaine d'années, "on assiste en effet à un resserrement des prix à la pompe et en vrac", relève le Comité national routier (CNR). De 7,8 % en 2001, l'écart moyen s'élève aujourd'hui à 3,6 %. Sur la période, l'écart en euros a été compris entre 3 et 4,8 centimes par litre.
Ces tendances ne semblent pas avoir de conséquence sur le mode d'approvisionnement des transporteurs. La part des entreprises équipées d'une cuve a même augmenté entre 2001 et 2014, passant de 80 à 84 %.

"70 % des approvisionnements en cuve, 30 % à la pompe"


Dans le même temps, le rapport entre les achats à la pompe et l'approvisionnement en cuve est resté stable, à environ, "30 % pour la pompe et 70 % pour la cuve". Et ce malgré les coûts associés à la gestion de ces dernières : frais d'équipements tels que les bornes de distribution, de normalisation imposés par la réglementation, de travaux de génie civil ou de mise en conformité et d'entretien. "Les transporteurs continuent à considérer ce choix comme économiquement valable". En France, ils demeurent d'ailleurs les premiers clients de carburant routier en vrac. Un segment très dynamique puisqu'il représente 14,2 % de la demande totale du marché national des carburants, et 17,2 % de la demande en gazole. Pour les compagnies pétrolières, il possède en outre plusieurs avantages avec la possibilité de vendre directement à des grossistes, d'agir eux-mêmes comme grossistes auprès de détaillants indépendants, ou comme détaillants en s'adressant directement aux clients finaux à travers... leurs livraisons en vrac.

Économies d'échelle

Au-delà de la pertinence, l'étude du CNR tente de cerner les raisons du choix des transporteurs. "À une période où la rentabilité des entreprises de transporteur routier de marchandises atteint péniblement 1 %, est-il envisageable de renoncer à une possible économie de 4 % sur un poste de coût qui représentent environ 25 % du prix de revient d'un transport. Sans doute que non". Sous réserve d'être en capacité de supporter les investissements liés à l'aménagement d'une cuve privative. Le CNR montre d'ailleurs qu'il existe une corrélation entre le taux d'équipement en cuve et la taille de l'entreprise, "les petites entreprises hésitant à procéder à un tel investissement de plus en plus long à amortir". Les économies d'échelle deviennent en outre significatives à partir de livraison en vrac de 32 m3 selon le Comité, ce qui correspondant à la capacité d'un camion citerne complet. Le mode d'alimentation en vrac à d'autres avantages : "Il favorise une meilleure gestion des approvisionnements et une meilleure prévention contre les vols. Cette solution permet aussi de réduire dans une certaine mesure l'exposition aux fluctuations quotidiennes des prix".

Érick Demangeon

Lundi 6 Juillet 2015



Lu 553 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy