Chantiers de l'Atlantique : occasion à saisir, selon Fincantieri


Le groupe italien Fincantieri a annoncé qu'il allait répondre d'ici mi-février aux griefs de Bruxelles concernant le rachat des Chantiers de l'Atlantique et a défendu le bien-fondé de l'opération qui représente, selon lui, une occasion à ne pas perdre pour l'industrie européenne.


© Chantiers de l'Atlantique
© Chantiers de l'Atlantique
La Commission européenne a ouvert en octobre une enquête approfondie sur le rachat des Chantiers de l'Atlantique par Fincantieri, qui pourrait nuire, selon elle, à la concurrence dans la construction navale. En décembre, elle a envoyé un document au groupe italien où elle exprime ses craintes quant à l'impact d'un tel rachat sur l'évolution du marché et des prix.
"La Commission n'a pas dit non. À la fin de l'année dernière, elle nous a transmis un "statement of objection" (communication des griefs, NDLR), document dans laquelle elle adresse à l'entreprise concernée ses objections et la société a un temps déterminé pour répondre", a déclaré le président de Fincantieri, Giampiero Massolo, en précisant que Fincantieri le ferait "entre la fin du mois et mi-février". "Rien ne se fait à tout prix mais ce serait dommage de perdre une occasion pour l'industrie européenne. On mettra tout en œuvre pour que cela ne se produise pas", a-t-il ajouté.

Compétitivité européenne

Interrogé sur la possibilité de céder des actifs pour obtenir le feu vert de Bruxelles, il a jugé "très prématuré de parler de ce que pourraient être les éventuelles mesures correctives. Dans tous les cas, une cession de capacités de production n'est pas en vue". "Nous sommes certains de nos contre-arguments et nous estimons que l'opération ne porte préjudice ni aux consommateurs ni aux armateurs", a ajouté Giampiero Massolo, en estimant que "le marché de référence des chantiers navals est mondial".
"La protection du consommateur européen, de l'industrie européenne et du travail passe aussi par la création là où il y a besoin, comme les chantiers navals, de forts pôles qui créent de l'efficacité, et de l'innovation technologique au bénéfice de la compétitivité européenne", a encore dit le président de Fincantieri. Le 10 janvier, la Commission a repoussé la date butoir de sa décision sur ce rachat au 17 avril.

Craintes de concentration

Le 15 janvier, la vice-présidente exécutive de la Commission européenne, en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, avait estimé qu'il "était très difficile de dire quelle serait l'issue" de ce cas. "C'est un marché très spécifique car il n'y a pas beaucoup de firmes capables de fabriquer des navires de croisières géants", avait-elle constaté. "Il s'agit non seulement de construire une ville qui soit capable de flotter mais aussi de naviguer".
Outre les Chantiers de l'Atlantique et Fincantieri, il existe un seul autre constructeur en Europe pour ce type de très grands bateaux : l'allemand Meyer Werft.
Par conséquent, les croisiéristes ne voient pas d'un bon œil une concentration du secteur autour de deux chantiers navals au lieu de trois car cela risque à terme de faire monter les prix des navires.
"L'opération ne porte préjudice ni aux consommateurs ni aux armateurs"

AFP

Vendredi 24 Janvier 2020



Lu 1883 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy