Christian Boulocher, président de l’UPR : « Haropa Port, je veux y croire ».


Il avait dit vouloir assurer la présidence de l’Union Portuaire Rouennaise (UPR) pour trois ans en développant notamment le travail en équipes où les jeunes s’impliquent. Christian Boulocher a prolongé d’une année, jusqu’à l’été prochain. Et assure aussi la présidence de Seine Port Union (SPU), la Fédération des professionnels pour les trois sites d’Haropa Port.


© Soufflet
© Soufflet
Comment les présidences de l’UPR et de SPU sont-elles compatibles ? Autrement dit, le Rouennais que vous êtes peut-il être amené à privilégier Rouen en cas de concurrence des trois sites ?

Vous savez, on a connu un maire du Havre opposé au canal Seine Nord Europe qui y est devenu favorable après avoir été nommé Premier ministre. Je plaisante. Le temps des choix politiques est passé. Il faut se tourner vers l’action. Le constat est simple : nous disposons d’un fleuve et de trois territoires. Cet axe est en capacité de reprendre des parts de marché aux ports d’Europe du Nord, notamment en ce qui concerne la réindustrialisation.

Notre but n’est pas la mise en concurrence mais la mise en valeur de l’ensemble. Stéphane Raison, directeur d’Haropa Port, est en phase avec cet objectif. Lors des négociations qui ont précédé la naissance de l'établissement, nous avons obtenu le principe de subsidiarité qui garantit aux trois territoires leurs spécialités, leurs spécificités. Je veux y croire.

L’heure des premiers bilans n’est pas arrivée. Haropa Port n’est né qu’en juin dernier. Il faut que la fusion apporte à chacun des ports. Si l’un d’eux est oublié, elle ne sera pas réussie.
 
Quelle est la préoccupation majeure de l’UPR actuellement ?
 
La sous-utilisation du fleuve. Les instances portuaires en sont d’accord mais les discussions avec les armateurs, par ailleurs en très bonne santé, sont très compliquées. Si nous ne trouvons pas de solutions pour développer les activités sur le fleuve, Haropa sera un échec.

Pour autant, même si je ne suis plus transporteur routier depuis deux ans, je reste sidéré sur l’adaptabilité de la route qui a su surmonter toutes les crises. Sa compétitivité, sa souplesse, sa faculté à équilibrer les flux aller et retour m’épatent.
 
Au quotidien, quels sont vos interlocuteurs habituels, les dirigeants d’Haropa Port où les instances locales ?
Nos relations avec les instances territoriales sont restée les mêmes, c’est-à-dire d’excellente qualité. Nous travaillons vraiment en équipe.

On vient de le voir au moment des négociations tarifaires. Autre exemple, nous avons obtenu des conseils de développement territoriaux avec une alternance présidence/vice-présidence assurée par des professionnels. Une nouvelle étape sera franchie lors de la création d’un espace documentaire unique, c’est-à-dire la fin des BL Rouen et BL Le Havre. Nous L’avons une nouvelle fois demandé lors de la dernière assemblée générale de SPU en septembre. C’est un objectif à atteindre impérativement. Mais ce n’est pas hélas la première préoccupation des armements.
 

Quel est l’état de santé des professionnels portuaires rouennais ?
Dans l’ensemble, malgré la pandémie, l’année 2020 a été plutôt une bonne année, grâce aux céréales. C’est un peu moins bien en 2021 malgré une reprise économique quasi-générale. La profession qui souffre peut-être le plus, ce sont les manutentionnaires. Il faut parvenir à attirer à Rouen davantage de conteneurs dans le cadre d’Haropa Port.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus ces derniers mois ?
Comme ça, spontanément, je vois deux choses. En premier lieu, le degré élevé d’inacceptabilité des projets par les Français, que ce soit en matière d’infrastructures, de projets industriels ou d’énergies renouvelables. On le voit avec l’éolien.

Quand les problèmes de convois exceptionnels sont résolus surgit celui des communes traversées ou concernées, malgré les efforts des entreprises. Le deuxième, c’est l’excellent travail effectué depuis mars 2020 par Thomas Courtier à la direction de l’UPR. Il a pris avec efficacité la succession de la forte personnalité qu’était Pierre-Marie Hébert avant lui.

Vincent Rogé

Vendredi 5 Novembre 2021



Lu 25 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Décembre 2021 - 16:55 Rouen : les agents maritimes s’en tirent bien


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal