Classification des marchandises dangereuses



Marchandises dangereuses dans le port d'Aqaba (Jordanie) © Franck André
Marchandises dangereuses dans le port d'Aqaba (Jordanie) © Franck André
La « Liste des marchandises dangereuses » classe les produits selon leur numéro ONU. Ce principe de classification est la base de leur transport. Les matières dangereuses sont également affectées à des groupes d’emballage spécifiques en fonction du degré de danger qu’elles présentent :
- le groupe d’emballage I (GE I) est réservé aux matières très dangereuses, comme les liquides inflammables ayant un point d’ébullition ne dépassant pas 35 °C ou très toxiques ou très corrosifs ;
- le groupe II (GE II) concerne les matières moyennement dangereuses, comme les liquides inflammables ayant un point d’éclair inférieur à 23 °C et ne figurant pas dans le groupe I ;
- le groupe III (GE III) sert pour les matières faiblement dangereuses, comme les liquides inflammables ayant un point d’éclair de 23 à 60 °C.

Les marchandises dangereuses sont réparties en 9 classes :

- Classe 1 : matières et objets explosibles
Toutes matières (solides ou liquides) explosibles et susceptibles par réaction chimique de dégager des gaz à une température, à une pression et à une vitesse telles qu’il peut en résulter des dommages aux alentours. Les matières pyrotechniques font également partie de cette classe.

- Classe 2 : gaz
Tous les produits gazeux mis sous pression.

- Classe 3 : liquides inflammables
Les matières liquides, qui :
- ont un point de fusion initial égal ou inférieur à 20 °C à une pression de 101,3 kPa (environ 1 bar) ;
- à 50 °C, ont une tension de vapeur d’au maximum 300 kPa (3 bars) et ne sont pas complètement gazeuses à 20 °C ;
- qui ont un point d’éclair de 60 °C maximum.

- Classe 4 : matières inflammables
Les matières autres que celles classées comme explosibles et qui peuvent s’enflammer facilement, provoquer ou aggraver un incendie. Elle comprend trois sous-catégories : classe 4.1 (matières solides inflammables, matières auto-réactives et matières explosibles désensibilisées), classe 4.2 (matières sujettes à l’inflammation spontanée) et classe 4.3 (matières qui, au contact de l’eau, dégagent des gaz inflammables).

- Classe 5 :
- Matières comburantes (classe 5.1)
- Peroxydes organiques (classe 5.2)
Les premières, sans être toujours combustibles, peuvent provoquer ou favoriser la combustion d’autres matières. Les secondes, thermiquement instables, peuvent être sujettes à décomposition explosive, être sensibles aux chocs ou aux frottements, ou réagir avec d’autres matières.

- Classe 6 :
- Matières toxiques (classe 6.1)
- Matières infectieuses (classe 6.2)
Les premières peuvent occasionner des troubles graves voire la mort si elles sont absorbées par ingestion, inhalation ou par voie cutanée. Les secondes contiennent des agents pathogènes, qui peuvent provoquer des maladies infectieuses chez l'homme et l'animal.

- Classe 7 : matières radioactives
- Produits émettant un rayonnement nuisible non détectable par les sens humains.
Les catégories I blanche, II jaune et III jaune correspondent au niveau de rayonnement à l’extérieur du colis, du plus faible au plus important. Une deuxième étiquette est apposée sur les colis contenant des matières fissiles (certains types d’uranium et de plutonium), c’est-à-dire pouvant subir une fission nucléaire s’ils sont confrontés à l’émission de neutrons. On limitera le nombre de colis présentant cette caractéristique transportés ensemble pour éviter le risque d’interaction dangereuse pouvant conduire à un accident.

- Classe 8 : matières corrosives
Matières qui, par leur action chimique, attaquent la peau et les muqueuses avec lesquelles elles sont en contact ou qui, en cas de fuite, peuvent endommager les autres marchandises. Cette classe concerne aussi les produits pouvant devenir corrosifs en présence d’eau.

- Classe 9 : matières et objets dangereux divers
Matières présentant un danger autre que ceux déjà visés dans les précédentes catégories. On y trouve les matières qui, inhalées sous forme de poussière fine, peuvent mettre en danger la santé (amiante et mélanges qui en contiennent) ; les appareils qui, en cas d’incendie, peuvent former des dioxines (transformateurs et condensateurs) ; les matières dégageant des vapeurs inflammables, comme les polymères et les piles au lithium.

Depuis 2011, il existe une marque destinée aux produits dangereux pour l’environnement commune à tous les modes de transport, conformément aux propositions de l’ONU. L’étiquette représente un arbre et un poisson morts. Pour le transport maritime, cette notion reste identifiée comme « polluant marin ». La catégorie regroupe de plus en plus de produits.
 

Reach : une contrainte supplémentaire

Reach (Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals) est un règlement du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne, adopté le 18 décembre 2006. Il vise l’élaboration d’un système intégré unique d’enregistrement, d’évaluation et d’autorisation des substances chimiques dans l’Union européenne. En France, il s’applique depuis le 1er juin 2007. Ce règlement vise la suppression progressive dans l’UE des substances chimiques les plus dangereuses. Pour ce faire, la charge de la preuve de l’innocuité des produits chimiques couramment utilisés est inversée : il appartiendra à l’industriel de démontrer que la substance utilisée est sans danger pour l’homme et la nature.
La politique européenne sur les substances chimiques repose principalement sur trois directives – 67/548/CEE du 27 juin 1967, 76/769/CEE du 27 juillet 1976, 88/379/CEE du 7 juin 1988 – et le règlement (CEE) n° 793/93 du 23 mars 1993.


< Fiche précédente     I     Sommaire général     I     Sommaire de section     I     Fiche suivante  >


Tags : absorption cutanée, agent pathogène, amiante, caractère explosif, choc, classe 4.1, classe 4.2, classe 4.3, classe 5, classe 5.1, classe 5.2, classe 6, classe 6.1, classe 6.2, classe 7, classe 8, classe 9, classification, classification des marchandises dangereuses, condensateur, corrosif, corrosivité, danger, danger de réaction violente spontanée, explosion, explosion nucléaire, fission nucléaire, fret, fret maritime, fret maritime pratique, frottement, gaz, groupe d'emballage, groupe d'emballage l, groupe d'emballage ll, groupe d'emballage lll, inflammabilité, inflammable, ingestion, inhalation, liquide, liquides inflammables, liste des marchandises dangereuses, marchandise, marchandise dangereuse, matières auto-réactives, matières comburantes, matières corrosives, matières dangereuses, matières dangereuses diverses, matières dangereuses pour l'environnement, matières explosibles désensibilisées, matières faiblement dangereuses, matières fissiles, matières infectieuses, matières inflammables, matières liquides, matières moyennement dangereuses, matières pyrotechniques, matières qui au contact de l’eau dégagent des gaz inflammables, matières radioactives, matières solides inflammables, matières sujettes à l’inflammation spontanée, matières toxiques, matières très dangereuses, mode de transport, numéro onu, objets dangereux divers, onu, peroxydes organiques, piles au lithium, plutonium, polluant marin, polymères, produits dangereux, produits dangereux pour l'environnement, produits gazeux, radioactivité, risque corrosif, risque de brûlure, risque gazeux, risque infectieux, risque toxique, toxicité, toxique, transformateur, transport de marchandises dangereuses, transport de marchandises dangereuses (tmd), transport maritime, uranium, vapeurs, vapeurs inflammables, émission de neutrons, étiquette, étiquette classe 1, étiquette classe 2, étiquette classe 3





     

Les vracs | Les marchandises diverses | Les marchandises dangereuses





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy