Cobalt : Kinshasa joue avec les nerfs des marchés


Promulguera, promulguera pas ? Le président congolais, Joseph Kabila, joue avec les nerfs des marchés et des lobbies en faisant durer le suspense autour de la réforme du Code minier qui envisage de multiplier par cinq une taxe sur le cobalt.


Le cours du cobalt a pratiquement triplé depuis 2016 © ERG
Le cours du cobalt a pratiquement triplé depuis 2016 © ERG
Officiellement, le projet de loi portant réforme du Code minier de 2002 se trouve sur la table du chef de l’État de la RDC depuis fin janvier après son adoption définitive par le Parlement. Le texte instaure une redevance sur les "métaux stratégiques", dont la liste sera définie par le Premier ministre, avec un taux à 10 %.
L'industrie minière ne doute pas que le cobalt, métal rare très demandé dont la RDC a fourni en 2017 les deux tiers des exportations mondiales, en fera partie. Le cobalt et le cuivre sont taxés à 2 % dans l'ancien code. Le nouveau code prévoit aussi une taxe de 50 % sur les super-profits (soit des revenus engrangés grâce à un niveau des prix de 25 % supérieurs aux études de faisabilité bancaire).
Selon la Constitution congolaise de 2006, le président dispose de quinze jours pour promulguer une loi. Depuis fin janvier, suspense et aucune nouvelle. "Pas que je sache", a encore répondu mardi 20 février un proche conseiller du chef de l’État à la question de savoir s'il avait promulgué la réforme du Code minier.
"Un effort sans précédent de lobbying est attendu de la part du secteur minier pour essayer de faire changer d'avis au président Kabila afin qu'il ne promulgue pas le code révisé", écrit le courtier londonien Darton Commodities dans son rapport annuel sur le marché du cobalt. "On est dans une situation compliquée où l'on fait passer des messages sans inquiéter les actionnaires", affirmait-on début février dans les milieux miniers, reconnaissant qu'une campagne de lobbying était en cours. "Est-ce que le président n'est pas en train de se demander s'il faut une seconde lecture ?", s'interroge-t-on de même source.
Au total, l'équivalent d'environ 10 milliards de dollars de cuivre et de cobalt est exporté de RDC chaque année, selon Darton Commodities. En RDC, la production de cobalt est principalement entre les mains du géant canadien installé en Suisse Glencore (Mutanda mining) et des chinois China Molybdenum (TFM) et CDM.

Le patron de Glencore espère être consulté

Le patron de Glencore, le géant du négoce des matières premières basé en Suisse, a dit mercredi 21 février espérer des négociations sur la réforme du Code minier en République démocratique du Congo qui inquiète les marchés. "Il y aura, espérons-le, une consultation", a déclaré Ivan Glasenberg, le patron du groupe suisse, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels. Le milliardaire sud-africain n'a pas voulu s'exprimer sur ce qu'il considère comme la solution pour l'industrie minière, expliquant que les représentants du secteur ne peuvent pour l'instant "qu'attendre et voir" comment la situation va évoluer et venir négocier, "si ces négociations ont lieu", a-t-il ajouté.
Le cobalt, utilisé dans les téléphones mobiles et les nouvelles technologies, est en pleine expansion, donnant lieu à une véritable ruée sur ce métal rare dont les cours ont explosé. Sur le London Metal Exchange (LME), le marché de référence pour les métaux, le prix de la tonne de cobalt a grimpé à 82.000 dollars mi-février, soit son plus haut niveau depuis que le LME a lancé les premiers contrats à terme sur ce métal en 2010. Son cours a pratiquement triplé depuis 2016.
Le cobalt est un des métaux que Glencore met souvent en avant parmi les matières premières à fort potentiel de croissance, estimant que la demande est appelée à s'envoler avec les véhicules électriques. Le groupe suisse a commandité une étude pour évaluer les besoins si le nombre de véhicules électriques devait passer la barre des 30 millions d'ici 2030. Selon cette étude, la production annuelle au niveau mondial devrait grimper à 314.000 tonnes, soit l'équivalent de 314 % des niveaux extraits en 2016. Rien que d'ici 2020, la production mondiale devrait augmenter de 24.000 tonnes. Glencore s'attend à une hausse de sa production de 133 % d'ici trois ans, a-t-il détaillé dans ses comptes annuels.

AFP

Jeudi 22 Février 2018



Lu 325 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Juin 2018 - 13:43 Le café, le cacao et le sucre reculent €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy